Catégorie : Classé X

Aller aux carreaux brouillés [alé o karo brujé]

Fig. A. Derrière les carreaux brouillés. Scène d’intérieur.

[alé o karo brujé] (loc. verb. VITR.)
Lorsqu’en 1691 Louis Lucas de Nehou met au point le procédé de fabrication du verre par coulage et fournit la galerie des glaces du château de Versailles, il s’attache à livrer à Louis XIV des carreaux bien propres pour que le roi Soleil puisse admirer ses jardins.

Prendre un coup de chignole [prâdr û ku de SiNòl]

Prendre un coup de chignole

Fig. A. Artisanat et chignole. © Fein.

[prâdr û ku de SiNòl] (loc. coqu. X.)
L‘artisan menuisier des années surannées, sûr de son geste et adroit de son outil qu’il manipule depuis qu’il est arpette, n’est pas à l’origine d’une expression qui semble à première lecture souligner un certain manque d’adresse, la chignole n’étant pas destinée à frapper à l’instar de son collègue marteau.

Bande-que-d’une [bâdkdyn]

Bande-que-d'une

Fig. A. Mesure de la lâcheté d’un bande-que-d’une.

[bâdkdyn] (n. comp. BAND.)
La constitution étrange de l’expression triturée en tous sens ci-après pourrait laisser à penser que ses créateurs n’étaient que très peu éveillés sur l’irrigation par le sang artériel des corps caverneux.

Vermicelle de contrebande [vèrmisèl de kôtrebâd]

Fig. A. Échelle pénienne du BIT&E. 1953.

[vèrmisèl de kôtrebâd] (n. comp. PAST.)
Dans la grande famiglia della pasta il y a comme dans toute famille une distribution des rôles.

La pasta lunga est la reine avec ses spaghetti et linguine, les fetuccine tiennent leur rang grâce aux tagliatelles et pappardelles, les tubi font toujours rires quand on les aspire (rigatoni, macaroni, coquillettes), et la pasta ripiena rassasie les plus goinfres avec sa farce. 

Costume trois pièces [kòstym trwa pjès]

Costume trois pièces

Fig. A. Anglais honteux en costume trois pièces.

[kòstym trwa pjès] (n. comp. MOD.)
Veston, pantalon et gilet constituent le costume trois pièces, complet masculin d’une seule et même étoffe qu’Édouard VII fut le premier à porter en 1855.

Après l’invention du football (Cambridge, 1848) et avant la création des voitures les plus fabuleuses, c’est là l’une des trois raisons d’apprécier la Perfide Albion¹.

Être monté comme un âne [ètre môté kòm ûn- an]

Être monté comme un âne

Fig. A. Rare illustration d’un homme monté sous un âne.

[ètre môté kòm ûn- an] (loc. anim. ZOO.)
Certes la grammaire française est souvent pénible et faire bon usage sans le moindre faux pas des conjonctions, prépositions, adverbes et autres coordinations à la mais ou et donc or ni car relève de l’exploit.

Il est cependant quelques rares cas dans lesquels il est avisé de ne pas se tromper.