Catégorie : Pensées

À la gomme [a la ɡòm]

Fig. A. Gommeux composant une chanson à la gomme.

[a la ɡòm] (inv. NUL.)
Le registre dépréciatif suranné a posé sur les marches les plus élevées de son échelle une expression qui dissimule bien sous son aspect simplet le plus profond mépris.

Être Chocolat [ètre Sòkòla]

Fog. A. Foottit et Chocolat.

[ètre Sòkòla] (loc. verb. CIRQ.)
SYN. Être floué, berné, s’être fait avoir.
George Foottit et Rafael Patodos étaient copains comme cochons. Les deux lascars s’étaient rencontrés en 1895 à Paris et avaient conquis le public grâce à leurs numéros comiques qu’ils exécutaient sur la piste du Nouveau Cirque, rue Saint-Honoré.

Laisser la cuillère dans la tasse [lésé la kÿijèr dâ la tas]

Fig. A. — Attention Charles, ne laissez pas la cuillère dans la tasse ! — Ah ah ah, ne vous inquiétez pas Marie-Madeleine, je prends mes précautions.

[lésé la kÿijèr dâ la tas] (loc. verb. SAV. VIV.)
Qu’il s’agisse de thé ou de café, les bonnes manières surannées imposent de tourner la petite cuillère dans la tasse sans faire le moindre bruit¹ puis de la poser sur la soucoupe avant de déguster la boisson. N’en déplaise aux gougnafiers, c’est ainsi que la chose se fait, qui plus est sans lever le petit doigt.

Il est en sus hors de question de laisser la cuillère dans la tasse.

Et mon cul c’est du poulet ? [é mô ky sè dy pulè ?]

Fig. A. Poulet sidéré.

[é mô ky sè dy pulè ?] (quest. réth. COT.)
Entre doute poli et sidération absolue existe une zone trouble que le français classique avait du mal à irriguer de ses interjections trop imprécises.

Un “quoi ?!”, même suivi de points d’interrogation et d’exclamation, tâtonne. Un “mais c’est pas possib'” se contente de déplorer et un “tu m’en diras tant…” joue de son clair-obscur pour précisément ne pas en dire tant que ça.

Numéroter ses abattis [nyméròté séz- abati]

Numéroter ses abattis

Fig. A. Exemple de mauvaise numérotation d’abattis.

[nyméròté séz- abati] (loc. guerr. NUM.)
Quand toutes les chances ont été données à la paix sans pour autant rencontrer de succès, quand les coups de semonce n’ont pas découragé les excités, il faut se préparer à la baston. Celle qui montre qui c’est Raoul, celle dont on sait qu’elle va éparpiller par petits bouts, façon puzzle.