Catégorie : Langues

Être de Birmingham [ètre de birmiGɡam]

Fig. A. Rasoir Kirby, Beard & C°, Birmingham.

[ètre de birmiGɡam] (loc. géog. QUINC.)

Créée en 1743, la maison Kirby, Beard & C° s’installe un siècle plus tard à Birmingham où ses usines vont notamment fabriquer des rasoirs d’exceptionnelle qualité. Son très chic magasin du 5 rue Auber à Paris (qui comptait Proust parmi ses clients) contribuera à asseoir cette réputation en France.

Si ma tante en avait [si ma tât ân- avè]

Si ma tante en avait

Fig. A. Ma tante Ève et mon oncle Adam.

[si ma tât ân- avè] (gr. nom. ORIG.)

Malgré les subtils camouflages et autres chastes feuilles de vigne obstruant à longueur de chefs-d’oeuvre picturaux les atouts d’Ève et les réponses d’Adam, il fut acquis très tôt pour une très large partie de l’humanité que femmes et hommes n’étaient pas physiquement en tous points similaires.

Fourrer le chien [furé le Sjê]

Fig. A. Chiens.

[furé le Sjê] (loc. verb. ATT.)

Il est admis que le français québécois tel qu’il se parle aujourd’hui est la langue parisienne du XVIIᵉ siècle. Nous ne nous étendrons pas sur les explications, nombreux sont les doctes ouvrages qui sauront vous renseigner plus avant si nécessaire.

Écrire comme un notaire [ékrir kòm ê nòtèr]

Fig. D. In vino veritas.

[ékrir kòm ê nòtèr] (loc. verb. LEX.)

Avant tout connu dans le monde de l’expression surannée pour sa fameuse cravate (mais ceci est une autre histoire), le notaire fait aussi l’objet d’une seconde locution désuète au sujet de laquelle circulent plusieurs interprétations.

Réformer le calendrier [réfòrmé le kalâdrijé]

Réformer le calendrier

Fig. 12. Décret n° 2016-238 du 3 mars 2016 relatif aux attributions déléguées au secrétaire d’Etat chargé de la réforme de l’Etat et de la simplification.

[réfòrmé le kalâdrijé] (loc. verb. OCTOB.)

Si l’ambition (confondue par les médiocres avec le rainurage dentaire de parquet, mais ceci est une autre histoire) est louable, il est néanmoins nécessaire de s’assurer de posséder – au-delà de l’enthousiasme – une partie des compétences nécessaires à accomplir son grand dessein.

Avoir vu la mariée [avwar vy la marjé]

Fig. D. Mariage flamand.

[avwar vy la marjé] (loc. verb. PANIQ.)

Ce n’est pas l’étrange tradition ancestrale et superstitieuse qui prône de ne pas voir la mariée dans sa robe de princesse avant la cérémonie qui se trouve à l’origine de l’expression considérée ci-dessous.

Remercier son boulanger [remèrsjé sô bulâZé]

Fig. W. Boulanger souffrant de l’impolitesse de ses clients.

[remèrsjé sô bulâZé] (loc. verb. BOULANG.)

Non que cette docte encyclopédie veuille un instant vous inciter à une impolitesse¹, la Maison est courtoise dans la mesure du possible, mais la lecture de cette définition pourrait vous faire changer les dialogues bénins et quotidiens échangés avec celui qui vous pétrit les miches ou la baguette.

Prendre Paris pour Corbeil [prâdre pari pur kòrbèj]

Fig. L. Bataille de Corbeil. 1562.

[prâdre pari pur kòrbèj] (loc. géo. 91100.)

La langue surannée est parfois moqueuse, parfois coquine, parfois virile, mais jamais snob. Ce n’est pas son défaut aussi ne faudra-t-il pas lire avec des yeux modernes cette expression qui pourrait faire débat si elle était encore utilisée en nos jours start-upés.

Querelle d’Allemands [kerèl dalmâ]

Fig. F. Ein Freund, ein guter Freund.

[kerèl dalmâ] (loc. géo. FREUN.)

Ein Freund, ein guter Freund, chanson allemande devenue Avoir un bon copain sous les envolées enthousiastes et lyriques d’Henri Garat (qui nous rappelle qu’avoir un bon copain voilà c’qui y a d’meilleur au monde, oui, car, un bon copain c’est plus fidèle qu’une blonde), ein Freund, ein guter Freund, donc, est en quelque sorte la mise en musique de l’expression étudiée ci-dessous.