Catégorie : Faits divers

Idée cadeau [idé kado]

Pour Noël offrez une livre dédicacé pour un cadeau personnalisé et véritablement original* !

Offrez les expressions françaises de nos grands-mères ou de la cour de récré recueillies dans le livre des Mots délicieusement Surannés.

De « sucrer les fraises » à « menteur comme un soutien-gorge » en passant par « mettre le petit Jésus dans la crèche », des dizaines d’expressions et mots délicieusement surannés définis avec humour. Un ouvrage indispensable, à s’offrir ou à offrir.

61 définitions rigoureuses en bidules, littératures, sciences, langues, arts, sports, pensées & élégances. De quoi briller en société, jacter juste, moucher l’impertinent, épater la galerie, bluffer votre patron, ou simplement estomaquer l’assistance lors de votre prochain discours, toujours en usant d’une langue séduisante et châtiée.

Commander

136 pages, noir et blanc, format 12×20 cm, papier PEFC, dos carré collé : une édition de qualité qui fera date.

ISBN 978-2-9565695-0-3
Imprimé en France


Paiement sécurisé via Paypal ou carte bancaire.

Livraison en courrier suivi 48h sous enveloppe cartonnée par La Poste.
*Champ à remplir avec vos instructions lors de la validation de votre commande. La dédicace sera rédigée à la main et signée par l’auteur.

Être aux petits oignons [ètr o petiz- òNô]

Fig. A. Cultivateur de petits oignons.

[ètr o petiz- òNô] (expr. culin. EXCEL.)
Puisque dans les arts émérites fournisseurs officiels d’allusions dithyrambiques pour la langue surannée, l’on trouve tout en haut celui du marmiton, c’est en cuisine que l’expression d’une excellence travaillée avec le plus grand sens du détail va voir le jour.

Ainsi en est-il en France, pays gastronome à la langue bien pendue. 

Donner un tuyau [dòné ê tyjo]

C'est Judas Iscariote qui donna le premier tuyau de l'histoire. Ainsi le veut la tradition.

Donner un tuyau

Fig. A. Judas donnant un tuyau sur une course de chars.

[dòné ê tyjo] (loc. secr. JUD.)
Pour autant sympathique que soit le plombier, honorant toujours ses rendez-vous à l’heure dite avec le sourire¹ qui plus est², ce n’est pas à son professionnalisme que la langue désuète doit l’expression donner un tuyau.

Tomber comme du beurre frais sur une tartine [tôbé kòm dy bër frè syr yn tartin]

Tomber comme du beurre frais sur une tartine

Fig. A. Beurrage de tartine.

[tôbé kòm dy bër frè syr yn tartin] (loc. gustat. BEUR.)
S‘il est scientifiquement prouvé¹ que toute tartine tombant s’écrase obligatoirement au sol du côté où se trouvent le beurre et la confiture (Loi LEM dite de l’Emmerdement Maximal ou Loi de Murphy énoncée en 1949 par Edward A. Murphy), il n’en est pas de la chute comme d’une fatalité absolue y compris au petit déjeuner.

Avoir les dents du fond qui baignent [avwar lé dâ dy fô ki bèN]

Fig. A. Convive heureux. 1963.

[avwar lé dâ dy fô ki bèN] (loc. satisf. MANG.)
L‘expression d’une satiété sans aucune restriction était de mise en ces temps désuets où la maîtresse de maison œuvrait en cuisine de longues heures afin de satisfaire les papilles et l’estomac de ses convives; une question de savoir-vivre.

Y avoir un os dans le baloney [i avwar ûn- òs dâ le balònè]

Fig. A. Le sandwich baloney.

[i avwar ûn- òs dâ le balònè] (loc. canad. PROBL.)
Venu de Bologne où l’on n’a donc pas inventé que la sauce tomate à la viande pour refourguer les invendus, le saucisson de Bologne, ou bologne, ou baloney, est lui aussi cuit à partir de restes de barbaques diverses.

Les trucs effrayants des années surannées faisaient d’autant plus peur que la connaissance pour les réfuter ne se trouvait que dans des livres gardés dans des bibliothèques inaccessibles. Alors ils se développaient tranquillement sur fond de rumeur sournoise et d’expérience personnelle que nul ne venait écouter puisque l’enfant n’était pas encore roi.

 

De quoi dresser un Top 10 de tout ce qui fichait le trouillomètre à zéro au poulbot de ces temps ancestraux.

Fait avec de l’acier à ferrer les lapins [fè avèk de lasjé a féré lé lapê]

Fig. A. Travail de l’acier à ferrer les lapins.

[fè avèk de lasjé a féré lé lapê] (loc. qualit. CHIN.)
Depuis la période des Royaumes combattants (ou 戰國) l’homme sait forger l’acier dont il a grand besoin pour réaliser les armes qui l’aideront à pourfendre d’autres hommes ne faisant rien que l’embêter et qui étaient pourtant prévenus que ça allait barder s’ils continuaient.

Ne pas être la rue des Morillons [ne pa ètre la ry dé mòrijô]

Fig. A. Passant perdu dans ses pensées.

[ne pa ètre la ry dé mòrijô] (loc. néga. PERD.)
S‘il peut paraître évident qu’un individu ne peut s’avérer être de son vivant une rue¹ ou toute autre forme viaire, le langage des temps désormais désuets a cru bon de bidouiller une expression à base d’auxiliaire et de voie carrossable du XVarrondissement parisien.