Fine [fin]

Fig. A. « Jeannot tu nous mettras deux fines Champagne ».

[fin] (adj. & n. BOISS.)
La finesse étant l’une des qualités principales de la langue surannée, il est plus que logique qu’elle ait laissé une place particulière à son adjectif en le faisant nom, et quel nom ! Lisez ici le destin fabuleux de fine devenue une fine.

Être une virgule dans l’Encyclopédie [ètr yn virɡyl dâ lâsiklòpédi]

Fig. A. Le frontispice de l’Encyclopédie.

[ètr yn virɡyl dâ lâsiklòpédi] (loc. verb. ENCYCLO.)
Il ne s’agit aucunement, avec l’expression étudiée en ces lignes, de négliger la subtilité de la virgule, bien au contraire : l’importance qu’elle peut prendre en liant ou séparant, le contresens que son absence peut créer, lui confèrent une place unique dans toute phrase.

Danino [danino]

Fig. A. Ours polaire cherchant un Danino.

[danino] (marq. dép. DESSER.)
De la nuance que diable, de la nuance ! Glacé n’est pas congelé et il eut été profitable au bon goût que les bricoleurs de la conservation par le froid en fassent preuve de cette fameuse nuance. Mais non. Il leur fallait du -18°C, du -24°C aussi, il leur fallait du froid polaire.

Avec leur folie des grands froids, ils ont bousillé les Danino.

Être bouché à l’émeri [ètre buSé a lémri]

Fig. A. Tire-bouchon déboucheur de bouché à l’émeri. Attention : valable uniquement pour une bouteille. Ne pas utiliser sur un être humain.

[ètre buSé a lémri] (loc. verb. ABRUT.)
Venue principalement de Naxos, magnifique île des Cyclades, la roche métamorphique composée de spinelle et de corindon qu’on appelle aussi émeri, fait depuis l’antiquité dans sa version poudrée, le bonheur des vignerons au moment de la mise en bouteille.

Être aux abonnés absents [ètr oz- abòné apsâ]

Fig. O. Le songe d’une nuit d’été ou l’abonné absent.

[ètr oz- abòné apsâ] (loc. verb. P&T)
Connaître les conditions exactes de naissance d’une expression est rare. Profitons-en.

Voici que s’exprime ici une quasi-officielle formulation de l’administration des P&T devenue en moins de temps qu’il ne faut pour la dire l’image préférée des Français surannés pour décrire le distrait, le tête en l’air ou même le disparu corps et âme.

Manger avec les chevaux de bois [mâZé avèk lé Sevo de bwa]

Fig. A. Le carrousel du Luco.

[mâZé avèk lé Sevo de bwa] (loc. verb. PMU)
Qu’il était séduisant ce manège tournicotant, ses lumières scintillantes et sa musique lancinante. Accessible aux enfants sages uniquement, ce qui n’était donc pas gagné d’avance, le carrousel fut aussi à l’origine d’une étrange composition sur l’ascétisme alimentaire : manger avec les chevaux de bois.