Binz [bins]

Fig. 1. Boite de Pork&Beans. Musée du D-Day.

[bins] (arg. BAZ.)
C‘est un état. Et quand c’est celui de ma chambre d’enfant (je veux dire, quand c’est ainsi qu’il est défini par mon père), ça va chauffer. D’autres de Galilée ou possédant la Bible en livre de chevet auraient crié capharnaüm, certains vulgaires ou excédés auraient annoncé le bordel, quelques plus mesurés y verraient du bazar (et pas de l’Hôtel de Ville), des exotiques polyglottes appelleraient ça le souk, quelqu’un du bâtiment simplement un chantier.

Mais chez moi c’est le binz.

Binz est une ville allemande là-bas dans le Mecklembourg-Poméranie-Occidentale. Tu vois, tu ne sais même pas où c’est. Mais ça importe peu car ce n’est pas de si loin que nous vient ce foutoir. Si j’en crois les experts d’argomuche, binz est une troncation de cabinets par aphérèse et apocope. Ça vous en bouche un coin ? (Oui, j’ai osé). Bref, c’est cabinets qui a perdu son « ca » et laissé filer son « et » pour nous laisser du binz. C’est déjà un beau bazar de l’expliquer ainsi c’est donc crédible.

Des historiques surannés m’ont dit qu’il proviendrait du Pork&Beans distribué par les Gi’s débarqués sur les plages normandes et de l’interrogation qui naissait dans le chaos ambiant : « qu’est-ce que c’est que ce binz ? ». Crédible aussi.

Quoi qu’il en soit, quand c’est ma chambre qui est un sacré binz, le temps m’est compté avant la punition. L’étalage créatif des pièces de Lego, les diverses reconstitutions historiques des grandes batailles égyptiennes ou napoléoniennes, quelques linges dont on ne saurait objectivement dire s’ils sont propres ou non, un paquet de bonbons atterri par ici par erreur, mes Pif Gadget préférés, constituent selon les critères paternels en vigueur un beau binz. À chacun ses valeurs; pour ma part c’est un ordonnancement logique et spontané des choses mais l’avis d’un gamin de six ans sur la marche de l’univers n’a pas grande importance dans ces années surannées.

Alors je range. Puisque l’antonyme de binz semble être « mis en boite », je consigne mes soldats dans des cubes en fer blanc, je tasse les Lego dans d’anciens barils de lessive et j’empile Pif. Et paf, ce n’est plus le binz.

J’ai échappé à la sanction. Ordre et propreté règnent désormais en maîtres dans ces mètres carrés qui ne m’appartiennent plus. Qu’à cela ne tienne, je prendrai le temps qu’il faudra mais conquerai à nouveau ce royaume. Nous reviendrons mes braves Grognards et nous construirons d’autres arcs de triomphe à notre sens unique du bon état du monde. Dans quelques jours ce sera à nouveau le binz, j’ai certaines prédispositions pour ordonner la chose. Je vous le promets.

  4 comments for “Binz [bins]

  1. 4 août 2016 at 08:23

    Bien sur. C’est quand même plus vivant le binz. Puis quand c’est rangé, on ne retrouve plus rien ^^

    • Olivier Genevois
      4 août 2016 at 08:25

      Surtout dans les Lego !

  2. esther luette
    21 août 2016 at 19:57

    Les enfants sont toujours vainqueurs par chaos.
    Foutu pour foutu, je leur ai donc inculqué ce terme depuis leur plus jeune âge. Les entendre hurler « Maman, ayéééé j’ai rangé mon binz !! », est un délice suranné qui me metimmanquablement dans la joie la plus pure.

    • Olivier Genevois
      21 août 2016 at 19:58

      Génie !

Laisser un commentaire