Y avoir du mou dans la corde à nœuds [i avwar dy mu dâ la kòrd a nö]

Fig. A. Pyramides construites à la corde à nœuds.

[i avwar dy mu dâ la kòrd a nö] (loc. bât. ∴)
SYN. Y avoir de l’eau dans le gaz.
La corde à treize nœuds des bâtisseurs de cathédrales est la clef de l’univers.

Sous sa tresse de douze coudées nouée à intervalles réguliers elle cache l’angle droit, le triangle équilatéral, l’hexagone, l’arc en plein cintre, l’ogive tiers point, l’addition, la soustraction, la multiplication, la division, et certainement la divine proportion.

C’est grâce à elle que maçons et charpentiers bâtissent des cachots pour les vices et élèvent des temples à la vertu; ou des grands stades et des petits palais, des cabanes dans les arbres et des tentes d’indien au fond du jardin.

Il est dès lors aisé de comprendre que s’il y a du mou dans la corde à nœuds comme on dit alors, les murs ne vont pas tenir debout longtemps car la pierre angulaire pourrait bien avoir été mal placée.

Construire des trucs pour s’occuper étant l’activité principale de l’homme depuis l’Antiquité¹ (pyramides, temples, colosses de Rhodes, ponts, tours Eiffel, etc.) y avoir du mou dans la corde à nœuds aura tout le temps qu’il faut pour prendre sa place dans le langage, y installer son sens propre puis se doter d’un sens figuré proche de celui d’une couille dans le potage.

Tant et si bien qu’y avoir du mou dans la corde à nœuds sera majoritairement entendue comme l’expression d’une difficulté, d’un imprévu fâcheux, pendant la période du haut suranné.

On ouïra par exemple qu’il y a du mou dans la corde à nœuds entre René Coty et Pierre Mendès France rapport à la politique de la France, ou qu’il y a du mou dans la corde à nœuds entre Victor Hugo, Étienne de Jouy et Népomucène Lemercier sur l’épineuse question du romantisme.

Le laser, système de contrainte de la lumière – moderne par excellence – va rendre la corde à treize nœuds surannée et y avoir du mou dans la corde à nœuds de même dans la foulée.

En appliquant son principe photonique au télémètre (qui devient télémètre laser) il procure au nouveau bâtisseur la certitude de la juste mesure et du calcul affuté sans même se déplacer. Impossible qu’il y ait du mou dans la corde à nœuds.

Et comme on ne dit pas y avoir du mou dans le rayon laser, plus d’édifice branlant, de zizanie ou de querelle possibles.

¹Puis à les casser avec une bonne guerre pour pouvoir ensuite les reconstruire.

Laisser un commentaire