Catégorie : Arts

Décoller la cafetière [dékòlé la kaftjèr]

Fig. A. Nature morte à la cafetière.

[dékòlé la kaftjèr] (loc. capit. CAFÉ.)

« Encore un instant je vous prie, Monsieur le bourreau » laissera en explicit une comtesse du Barry pas tout à fait prête à perdre la tête à cette époque où l’abbaye de Monte-à-Regret décolle la cafetière pour un oui pour un non.

Se calmer et boire frais à Saint-Tropez [se kalmé é bwar frè a sêtròpé]

Fig. A. L’Échanson – Allégorie de la Tempérance. Theodore Rombouts vers 1625-1632.

[se kalmé é bwar frè a sêtròpé] (loc. ciné. PROVEN.)
La critique de mœurs et l’observation acérée des travers de leur époque par les concepteurs spontanés de la langue surannée a souvent fait éclore de savoureuse expressions au succès certain avant de chuter dans l’abîme oublieux.

Elvis has left the building [ˈɛlvɪs ˈhæz ˈlɛft ðə /buildi/]

Fig. A. Before Elvis has left the building.

[ˈɛlvɪs ˈhæz ˈlɛft ðə /buildi/] (loc. angl. ROCK.)
Bien que la langue française soit la plus noble représentante du genre suranné (les latine et grecque s’avérant hors concours), il faut savoir reconnaître à l’anglaise états-unienne une production de qualité à défaut de quantité.

Le disque est rayé [le disk è réjé]

Fig. A. Disques en train d’être rayés.

[le disk è réjé] (exp. mémo. TOP50)
Longtemps avant que les travaux d’Alois Alzheimer ne fassent passer son nom à la postérité en le donnant à la perte de capacités des anciens¹, le radotage de grand-maman qui perdait un peu la boule en ressassant à l’envi ses aventures du bon vieux temps faisait facilement l’objet d’une remarque discographique : le disque est rayé.

Prendre une bénédiction de parade [prâdr yn bénédiksjô de parad]

Fig. A. La grande parade du cirque.

[prâdr yn bénédiksjô de parad] (loc. corp. CIRQ.)
L‘échantillon burlesque des clowns, la démonstration de force des acrobates, l’avant-goût de la férocité des fauves de la ménagerie, l’entre-aperçu de cette attraction unique au monde venue spécialement des Amériques, sont offerts aux habitants ébahis par les saltimbanques lors de leur parade pré-spectacle.

Décrocher ses cymbales [dékròSé sé sêbal]

Fig. A. Notaires à l’enterrement de l’un de leurs collègues.

[dékròSé sé sêbal] (loc. notar. DZING.)
Il faut croire que le notaire est un être différent du commun des mortels puisque précisément, il s’agit pour lui de ne pas mourir comme les autres.

Avaler son poussin [avalé sô pusê]

Fig. A. Poussin congédié.

[avalé sô pusê] (loc. gall. ANPE).
On se fait généralement engueuler comme du poisson pourri avant d’avaler son poussin, expression dont la construction laisse présager un triste sort pour la bestiole à plume (qui plus est sans préciser si elle était encore vivante au moment de l’ingurgitation). D’où une certaine surprise à l’usage.

Faire le Guignol [fèr le ɡiNòl]

Guignol n'est pas celui qui fait le mieux le Guignol puisqu'il s'agit de faire le clown.

Fig. A. Chibroc corrigeant Gnafron.

[fèr le ɡiNòl] (loc. péj. THÉÂ.)
Attention ! Derrière toi ! Le gendarme !

Qu’il soit né gone de la Croix-Rousse, poulbot de la rue Lepic, minot du Panier ou drôle de n’importe où, l’enfant des années surannées l’a hurlé. À s’en époumoner. Parce que Gnafron n’a pas mérité de finir en prison pour cause de tronche rougie au Beaujolais ou quelque autre peccadille.