Catégorie : Sciences

Avoir déjà vu neiger [avwar déZa vy néZé]

Fig. A. Homme à qui on ne la fait pas.

[avwar déZa vy néZé] (loc. météo. NAÏV.)
Quelques expressions surannées ont le bon goût de s’adapter à la saison au cours de laquelle elles sont utilisées. Leur emploi nécessite bien entendu une vigilance accrue mais le locuteur désuet est toujours au fait du temps qu’il fait puisque le sujet est souvent introductif pour qui veut tailler une bavette.

Dites 33 [dit trât-trwa]

dites 33

Fig. A. Dites 33.

[dit trât-trwa] (exp. num. MÉDIC.)
René Théophile Marie Hyacinthe Laennec n’était pas un pilier du Balto contrairement à ce que l’appellation médicale de “cirrhose de Laennec” pourrait laisser penser, mais un médecin de grande valeur à qui chaque malade doit l’écoute de ses maux au stéthoscope qu’il inventa, ainsi que le dites 33 qui va avec.

Être un apothicaire sans sucre [ètr ûn- apòtikèr sâ sykr]

Être un apothicaire sans sucre

Fig. A. Apothicaire et ses remèdes au sucre.

[ètr ûn- apòtikèr sâ sykr] (loc. pharm. COMMER.)
C‘est en 1241 que naît officiellement la profession d’apothicaire par la volonté avant-gardiste de Frédéric II, empereur du Saint-Empire, qui signe l’édit de Salerne. Dès lors, médecins et apothicaires exercent chacun de leur côté leur science savante.

Y avoir du mou dans la corde à nœuds [i avwar dy mu dâ la kòrd a nö]

Fig. A. Pyramides construites à la corde à nœuds.

[i avwar dy mu dâ la kòrd a nö] (loc. bât. ∴)
SYN. Y avoir de l’eau dans le gaz.
La corde à treize nœuds des bâtisseurs de cathédrales est la clef de l’univers.

Sous sa tresse de douze coudées nouée à intervalles réguliers elle cache l’angle droit, le triangle équilatéral, l’hexagone, l’arc en plein cintre, l’ogive tiers point, l’addition, la soustraction, la multiplication, la division, et certainement la divine proportion.

Se fendre le trou du cul en quatre [se fâdre le tru du kyl â katr]

Fig. A. Fistule anale de Louis XIV. Fig. B. Charles-François Félix. Fig. C, D, E. Assistants.

[se fâdre le tru du kyl â katr] (loc. médic. VIT.)
La vitesse surannée n’a rien à voir avec la vitesse moderne.

Non seulement parce qu’elle est moins rapide (100 km/h constituant par exemple une barrière mythique) mais aussi et surtout parce qu’elle bénéficie d’une expression particulière pour s’exprimer, l’une de ces locutions que l’unique langue d’avant la novlangue destructrice peut produire.

Être comme une vache qui regarde passer le train [ètre kòm yn vaS ki reɡarde pasé le trê]

Fig. A. Fleurette regardant passer le Progrès.

[ètre kòm yn vaS ki reɡarde pasé le trê] (loc. verb. BÊT.)
En 1835, par la voix des imaginaires éminences de l’académie de médecine de Lyon (une institution totalement inconnue au bataillon), la science l’aurait affirmé : le train c’est la fin de la civilisation.

« La translation trop rapide d’un climat à un autre produira sur les voies respiratoires un effet mortel… L’anxiété des périls constamment courus tiendra les voyageurs dans une perpétuelle alerte et sera le prodrome d’affections cérébrales. Pour une femme enceinte, tout voyage entraînera infailliblement une fausse couche avec toutes ses conséquences » auraient prédit ces savants mystérieux.

Avoir la vérole et un bureau de tabac [avwar la véròl é û byro de taba]

Fig. A. “— C’est la vérole ! — Non ! C’est la bile ! — La vérole ! — Qu’on lui fasse une saignée !”

[avwar la véròl é û byro de taba] (loc. médic. MST.)
Le carabin est connu pour ses blagues potaches et ses chansons paillardes¹, piliers de son apprentissage professionnel avant même la théorie des humeurs ou l’écriture illisible.

Il l’est un peu moins pour sa contribution substantielle au langage suranné, notamment avec cette expression magistrale qui, à l’origine, expose qu’un patient peut aisément présenter des pathologies indépendantes les unes des autres.

Casser le thermomètre [kasé le tèrmòmètr]

Fig. A. Introduction buccale d’un thermomètre.

[kasé le tèrmòmètr] (loc. médic. TEMP.)
Qu’il fonctionne par introduction buccale ou rectale, le thermomètre est un petit outil pratique pour prendre la mesure de la fièvre qui peut s’emparer de chacun, un samedi soir ou tout autre jour de la semaine.

Y avoir de la friture sur la ligne [i avwaʁ də la fʁityʁ syʁ la liɲ]

Fig. A. “Je vous ffrrsssshhhhhh frsshh frsshh immédiatement !”. Musée des P&T.

[i avwaʁ də la fʁityʁ syʁ la liɲ] (loc. audio. P&T)
Frsshh, fffrrsssssshhhhhhh, recouvrant de son son une déclaration d’amour ou de mépris, une phrase impérieuse qui ne sera pas comprise, un simple conseil qui ne sera pas suivi… Frsshh en a abîmé des destins dans les temps surannés.