Catégorie : Sciences

Avoir la vérole et un bureau de tabac [avwar la véròl é û byro de taba]

Fig. A. “— C’est la vérole ! — Non ! C’est la bile ! — La vérole ! — Qu’on lui fasse une saignée !”

[avwar la véròl é û byro de taba] (loc. médic. MST.)
Le carabin est connu pour ses blagues potaches et ses chansons paillardes¹, piliers de son apprentissage professionnel avant même la théorie des humeurs ou l’écriture illisible.

Il l’est un peu moins pour sa contribution substantielle au langage suranné, notamment avec cette expression magistrale qui, à l’origine, expose qu’un patient peut aisément présenter des pathologies indépendantes les unes des autres.

Y avoir de la friture sur la ligne [i avwaʁ də la fʁityʁ syʁ la liɲ]

Fig. A. “Je vous ffrrsssshhhhhh frsshh frsshh immédiatement !”. Musée des P&T.

[i avwaʁ də la fʁityʁ syʁ la liɲ] (loc. audio. P&T)
Frsshh, fffrrsssssshhhhhhh, recouvrant de son son une déclaration d’amour ou de mépris, une phrase impérieuse qui ne sera pas comprise, un simple conseil qui ne sera pas suivi… Frsshh en a abîmé des destins dans les temps surannés.

Aller à Naples sans passer par les monts [ale a naplə sɑ̃ pase paʁ le mɔ̃]

Aller à Naples sans passer par les monts

Fig. A. La baie de Naples.

[ale a naplə sɑ̃ pase paʁ le mɔ̃] (loc. médic. ITAL.)
C‘est aux escapades guerrières italiennes de Charles VIII, roi de Naples et de Jérusalem et surtout roi de France de 1483 à 1498, que l’on doit une cocasse expression médicale destinée à décrire une maladie vénérienne et mortelle qui fera des ravages en Europe.

Appuyer sur la chanterelle [apɥije syʁ la ʃɑ̃tʁɛl]

Fig. A. Craterellus tubaeformis.

[apɥije syʁ la ʃɑ̃tʁɛl] (loc. verb. MYCO.)
Bien que chanterelle soit le nom donné à plusieurs champignons (dont parfois la girolle), appuyer sur la chanterelle n’est absolument pas synonyme ou même approchant d’appuyer sur le champignon.

Certains pseudo-savants essayeront de vous le faire entendre : assurez-les de votre plus vif étonnement et démentez formellement avec les éléments rigoureux exposés ci-dessous.

Avoir l’aiguille à midi [avwar léɡÿij a midi]

Fig. A. Un peu avant midi.

[avwar léɡÿij a midi] (loc. hora. HORLOG.)
La pendule de l’entrée s’est arrêtée sur midi à ce moment très précis où tu m’as dit je vais partir (et puis tu es partie, j’ai cherché le repos, j’ai vécu comme un robot, mais aucune autre n’est venue remonter ma vie) nous chantait le poète populaire des années surannées en faisant des petits pas avant-arrière et des moulinets avec les bras.

C’était chez Maritie et Gilbert Carpentier mais c’est une autre histoire.