Renvoyer à Quasimodo [râvwajé a kazimòdo]

Fig. A. Public béat assistant à la première de Notre-Dame-de-Paris.

[râvwajé a kazimòdo] (loc. verb. NDDP)
La procrastination n’est pas un mal moderne. Au suranné déjà, existait fortement l’envie de remettre les choses aux calendes grecques, à Pâques ou à la Trinité, enfin de repousser sine die ou presque l’instant de changer l’ampoule du couloir, huiler cette porte qui couine, ou se remettre au sport.

Autant de tâches fâcheuses qui firent naître l’expression renvoyer à Quasimodo.

Les amateurs de l’œuvre hugolienne (ceux ayant lu les cinquante neuf chapitres et onze livres), ne feront pas l’erreur de penser que l’on doit au plus grand des romantiques ce renvoyer à Quasimodo. Car, attentifs qu’ils sont, ils se souviennent que le bossu de Notre-Dame porte ce nom du premier dimanche d’après Pâques parce qu’il fut trouvé ce jour là¹.

Renvoyer à Quasimodo ne consiste donc pas à retourner un dossier mal photocopié et mal agrafé au laid et libidineux responsable de la photocopieuse du troisième étage, ou à biffer un NPAI vengeur sur une enveloppe pour éconduire un affreux amoureux qui vous aurait encore déclaré sa flamme en un poème maladroit.

Renvoyer à Quasimodo c’est reporter à un jour miraculeux (n’oublions pas que l’histoire raconte qu’il se passe tout de même de drôles de trucs à Pâques, mais ceci est justement une autre histoire) toutes ces urgences qui démontrent qu’elles n’en étaient pas vraiment, une fois non réalisées. Après tout on voit très bien dans ce couloir même sans lumière et le grincement d’une porte signale son mouvement !

Selon les historiens, renvoyer à Quasimodo proviendrait de cette tradition née au XVᵉ siècle qui consistait à payer ses dettes à Pâques, coutume non honorée évidemment par les débiteurs indélicats qui réclamaient quelques jours de plus (« le temps de se refaire »), soit jusqu’à la Quasimodo.

On pourrait penser que c’est en 1965, quand débarque le fameux crédit revolving tout droit venu des États-Unis d’Amérique (une formule d’autorisation d’achat à crédit qui permet de payer ses dettes en permanence), que renvoyer à Quasimodo s’enfonce en surannéité. Il n’en est rien.

En 1998, un hymne pleurnichard² interprété par trois criards bêlants, se met en tête de résumer en quatre minutes trente-six secondes les sentiments du trio des amoureux de la belle Esmeralda (Quasimodo, Frollo, Phœbus). Le succès foudroyant de cette œuvre qui n’est pas sans rappeler les cri harangueurs des camelots du marché, interdira instantanément d’utiliser l’expression renvoyer à Quasimodo sous peine de voir son interlocuteur entonner un très gênant « Beeeeeeeeelle, c’est un mot qu’on dirait inventé pour elle… ».

Profond est le mal puisque la chanson restera pendant plus d’un an dans le classement des cent meilleures ventes. Beaucoup trop pour que renvoyer à Quasimodo puisse survivre.

¹Nous vous épargnons le quasi modo geniti infantes, alleluia: rationabile, sine dolo lac concupiscite… Croyez-nous sur parole, quasimodo c’est bien le dimanche d’après Pâques.
²Belle, des pourtant habituellement plus inspirés Richard Cocciante et Luc Plamondon.

Laisser un commentaire