Rangé des voitures [râZé dé vwatyːr]

Fig. A. Modèle sport.

Fig. A. Modèle sport.

[râZé dé vwatyːr] (part. pass. GANG.)
Si d’aucuns n’en étaient pas encore convaincus, ils vont mesurer dans cette définition toute l’importance d’un participe passé confronté à son infinitif, bref toute la valeur d’un simple accent aigu.

La construction même de l’expression bouleverse quiconque s’y confronte une première fois. Verbe pronominal ou participe passé utilisé comme adjectif, les deux étant d’usage, ils me perdent alors que j’aborde tout juste les rives du passé composé (je suis en CE1) lorsque je les découvre. Se ranger ou être rangé se chamaillent et m’en font perdre le sens. Et que viennent faire la Simca 1000 ou la Cx dans la bagarre ?

Rangé des voitures est d’une complexité qui me laisse perplexe. Ranger des voitures m’aurait semblé logique, voire facile car c’est l’une de mes activités favorites. Mes Majorette®, mes Matchbox® et Dinky Toys® sont en effet alignées selon un savant savoir-faire qui ferait rougir de jalousie n’importe quel concessionnaire d’anglaises. Mais on me corrige avec l’auxiliaire avoir si j’utilise son compère être et dis que je suis rangé des voitures. « J’ai rangé des voitures » est semble-t-il la bonne formule alors je vais ranger cette expression tellement étrange.

Mais son participe me taraude. Et puis un jour il ressurgit ! J’entends dire d’untel qu’il est désormais rangé des voitures. Il est même question de 400 coups (un autre truc bien étrange) qu’il aurait fait, et je mesure que 400 c’est beaucoup, mais 400 coups c’est plutôt flou. Ils semblent cependant nécessaires au rangement des voitures en question. De plus en plus bizarre.

Il faut dire que rangé des voitures est d’autant plus alambiqué que nul n’est capable d’en expliquer correctement l’origine. Une périphrase passée à la postérité pour changer de conduite ? Pourquoi pas, mais dans ce cas pourquoi rangé et pas ranger ? Et quid de cet article qu’on sent indéfini ? Une allusion à des embouteillages si condensés qu’il serait bon de se mettre sur le bas-côté pour regagner de la sérénité ? Allons, allons, rangé des voitures a été entendu au XIXᵉ et la Concorde n’est pas bondée à cette époque.

Rangé des voitures va filer à la casse et y finir sa carrière aussi rouillé qu’une vulgaire guimbarde. Il a suivi dans cet enfer pour vieilles carcasses, les berlines carrossées pour épater les filles, les cabriolets qui faisaient voler leurs cheveux blonds au vent, et les coupés au plancher bas imaginés pour qu’on puisse voir leurs jambes quand elles en descendaient. L’époque moderne est sage, elle aussi bien rangée des voitures.

Circulez vous dit l’agent !

Laisser un commentaire