À la papa [a la papa]

Fig. A. Père peinard et son fils.

[a la papa] (EXPR. FAM.)

À la papa fait partie de ces expressions délicieusement surannées qui donnent un ton à la fois respectueux, ironique et charmant au verbe auquel elles se rapportent. C’est une règle de construction du langage, n’en déplaise aux branchés du parler qui fait jeune.

Faire un truc à la papa c’est en effet le faire avec quiétude et même avec application, comme un p’tit père peinard ventripotent certes mais pas excité pour deux ronds. Conduire à la papa, jouer à la papa. Et même si ça énerve (ouh que ça m’énerve !), c’est d’une colère affectueuse que je te le dirai. Eh oui, parce que à la papa c’est comme le fait mon papa à moi, et je ne vais pas m’énerver contre mon papa à moi, même si des fois… ouh qu’il m’énerve ! Et en plus j’espère moi aussi le faire aussi un jour à la papa comme ça je pourrai énerver mes enfants et ça me fera bien marrer (et ça me fera aussi penser à mon papa).

Faire les trucs à la papa c’est juste les faire en prenant le temps d’apprécier de tout petits instants du quotidien et du coup ça mérite bien une place en suranné. Allez, j’vais boire un verre au Père Tranquille avec les potes.

Laisser un commentaire