Tac-tac [taktak]

Tac-tac

Fig. A . « Et si on jouait plutôt au tac-tac ? ».

[taktak] (onomat. BRUI.)
Ah mes braves amis, c’est qu’on savait s’amuser dans les années surannées. Pas comme tous ces petits sacripants modernes avec leur Playstation, perdus sans leur Wifi.

On roulait en caisse à savon pas en Need for Speed IV, on construisait des cabanes dans les arbres pas des villes sur Clash of Clan, et nos petites mains agiles étaient faites pour tac-tac¹ pas pour un clavier.

Tac-tac, tac-tac, tacatacatacatacatacatacatacatac… Vous y êtes ?

Deux boules de plastique solides et denses, une cordelette blanche qui les relie en passant par un anneau de plastic lui aussi et c’est parti. D’un petit coup de poignet on lance le mouvement. Tac. Et puis on l’amplifie tout doucement. Tac-tac. Et un peu plus tacatacatac. A pleine vitesse les deux boules s’entrechoquent au-dessus et dessous de la main. Tacatacatacatacatacatacatacatac…

Pour tout adulte présent dans un rayon de moins de cinquante mètres le vacarme rythmé et continu passe pour assourdissant. Pour tout enfant présent dans le même rayon la fréquence du tac-tac suscite un degré d’admiration proportionnel à son intensité. Plus ça tac-tac plus c’est impressionnant.

Le bon pratiquant peut faire tac-tac bien plus de trente secondes. L’expert déambule tranquillement tout en émettant sa scansion hoquetante. Le professionnel change de main sans affecter son rythme et pratique des figures dont je ne saurais vous décrire la forme me classant modestement dans la catégorie « bon pratiquant ». Mais c’est impressionnant.

Dans la cour de récré ça pétarade à tout-va. C’est même à ça qu’on reconnaît une cour de récré surannée (à ça et à l’album Panini). Des boules de couleurs vives s’agitent dans tous les sens, des mains s’endolorissent suite à des chocs incontrôlés, bref le tac-tac est roi.

Le tac-tac disparaît avec l’époque surannée. Ce type de distraction ne résiste pas au ludique moderne. Le ramdam des boules qui se fracassent l’une sur l’autre a laissé place aux sonneries des téléphones portables et aux pépiements des notifications sociales même à la récré. L’époque est plus calme. En apparence.

¹J’expédie de suite les salaces, les débauchés, les luxurieux, le tac-tac n’est pas ce à quoi vous pensez bande de polissons. Et vos tentatives de jeux de mots sur le fait qu’il se joue à deux boules échoueront lamentablement sur la berge de mon indifférence blasée.

  1 comment for “Tac-tac [taktak]

  1. 11 mai 2016 at 18:23

    « Votre indifférence blasée ». J’imagine !

Laisser un commentaire