Les trucs effrayants des années surannées faisaient d’autant plus peur que la connaissance pour les réfuter ne se trouvait que dans des livres gardés dans des bibliothèques inaccessibles. Alors ils se développaient tranquillement sur fond de rumeur sournoise et d’expérience personnelle que nul ne venait écouter puisque l’enfant n’était pas encore roi.

 

De quoi dresser un Top 10 de tout ce qui fichait le trouillomètre à zéro au poulbot de ces temps ancestraux.

#1 Love is all

Sans contestation le truc le plus effrayant des années surannées que ce clip avec une grenouille à trois têtes et un énorme crapaud tentant de gober tout ce qui passe. Première place de l’effroi avec mention cauchemar et traumatisme pour cinquante ans.

Fig. A. Roger Glover.


#2 Chicopacobakawana

On l’aimait bien Chicopacobakawana mais cette histoire de tzantza faisait tout de même flipper dès le générique de la série (qui ne dura d’ailleurs que sept épisodes).

Fig. B. Chicopacobakawana


#3 Roger Gicquel

Il le disait lui-même en ouverture du journal de 20 heures sur TF1 : la France a peur. Alors on avait peur.

Fig. C. La France a peur.


#4 Fantômas

On avait le droit de regarder Fantômas à la télévision parce qu’il y avait Louis de Funès. Ça ne pouvait être que rigolo un film avec Louis de Funès…

 

Cruelle erreur parentale : Fantômas empêchait de dormir pendant des semaines !


#5 Le maître nageur de la piscine municipale

Ce n’est pas tant son soi-disant truc de l’eau qui devenait rouge si on pissait dedans (je savais que c’était faux, j’avais essayé) mais cette capacité à nous laisser boire la tasse après nous avoir balancé dans le grand bain qui en faisait une terreur.

Fig. D. Le maître nageur.


#6 Le Père Noël du boulot de papa

On ne savait pas à l’époque que ce Père Noël n’était que l’aviné responsable de la photocopieuse du troisième étage caché derrière une barbe en coton, mais notre instinct ne mentait pas : il y avait danger.

 

Sinon pourquoi aurait-on pleuré autant en le voyant ?

Fig. E. Le responsable de la photocopieuse déguisé en Père Noël.


#7 Les petits êtres des bocaux de formol du musée

Ils avaient une drôle de tête (parfois deux), un corps qui distordait la logique, et ils flottaient entre deux eaux, là-haut sur les étagères du musée d’histoire naturelle poussiéreux. Ils hantent encore nos nuits les plus lugubres ces petits êtres des bocaux de formol.

Fig. F. Les bocaux.


#8 Les œuvres de Jérôme Bosch

Maudit soit le pédagogue qui eut un jour l’idée d’illustrer des chapitres de livres scolaires avec les tourments picturaux de Jheronimus Bosch. Ce brave Jérôme avait un talent unique pour foutre les chocottes.

Fig. G. Détail des enfers selon Bosch.


#9 La maison d’Amityville

Pas la peine d’avoir lu les journaux new-yorkais de novembre 1974 ou vu un film sur l’histoire de la famille DeFeo. La seule image de la maison suffisait à comprendre que c’était elle la coupable et que tous les trucs les plus horribles pouvaient s’y dérouler.

 

Ses yeux nous regardent encore, parfois…

Fig. H. 112 Ocean Avenue, Amityville, USA.


#10 Les toilettes à la turque

Les toilettes à la turque de l’autoroute sont une telle source d’horreur qu’on est capable de se retenir pendant des heures jusqu’à enfin arriver chez mamie.

 

Que celui qui a osé y aller sans crainte témoigne ici !

 

  1 comment for “Top 10 des trucs effrayants des années surannées

  1. 31 octobre 2019 at 19:32

    comment faire autrement que de vous ajouter à ma prochaine revue de blogs !

Laisser un commentaire