Comment vas tuyau de poêle ? [kɔmɑ̃ va tyjo də pwal]

Comment vas tuyau de poêle ?

Fig. A. Mécanisme comique sophistiqué aboutissant à comment vas tuyau de poêle.

[kɔmɑ̃ va tyjo də pwal] (loc. CALEMB.)
Il existe dans le monde du gag des formules proches du magique qui auront transporté au firmament du rire et de la poilade d’entières générations surannées quand ne sévissait pas encore le comique d’émission crochet à la syntaxe spontanée et au texte bâclé¹. Comment vas tuyau de poêle est sans aucun doute en première page du grimoire merveilleux qui cache ces formules.

Allons, allons, tenez-vous un peu hilares que vous êtes et tentez de ne pas rire de suite vous risqueriez de ne pas arriver plus loin que la fin de ce pourtant modeste paragraphe ! Bon, pour éviter tout nouvel incident je vous propose de tronquer comment vas tuyau de poêle par l’acronyme plus anonyme CVTDP pour le reste de l’article. Si si, c’est plus prudent je ne vous veux pas mort de rire, j’ai suffisamment de problèmes comme ça.

CVTDP fut selon les experts inventé en 1887 par Joseph Vermot, créateur de l’Almanach du même nom. Il figure dans la deuxième édition du bréviaire désopilant et culturel à la fois, rare cocktail de sagesse populaire et d’informations scientifiques de premier ordre permettant dès l’avant-guerre de tout connaitre de la cuisson des cucurbitacées, du mouvement des planètes et de l’art du bouilleur de cru. On notera au passage que malgré toute leur modernité, aucun des talk-shows télévisés sévissant dans le poste n’aura jamais pu arriver à un tel éclectisme de bon goût.

CVTDP se diffusa rapidement car l’Almanach se lisait en famille, à la lueur du feu de cheminée, ces soirs de veillée sans Wifi. Il passa dans la tradition orale et devint un incontournable du propos introductif en cas de rencontre amicale de coin de rue ou de bistrot. Le premier qui dégainait son CVTDP prenait un avantage certain sur la maîtrise de la conversation et la tonalité des propos à venir. C’était le jeu et le perdant se soumettait.

La naissance de la parade complémentaire et tout autant désopilante « Et toile à matelas ? » n’est quant à elle pas clairement datée. Certains évoquent un comique troupier pétomane qui motivait les poilus embourbés dans la guerre des tranchées, d’autres impliquent à nouveau l’Almanach Vermot dans une tentative d’exploitation commerciale de la veine divertissante trouvée… Nul ne sait vraiment mais ceci est une autre histoire.

Comment vas tuyau de poêle désormais suranné a été abandonné par les raconteurs burlesques d’aujourd’hui. Ils lui préfèrent d’immenses et profondes réflexions contenues tour à tour dans « Le lâcher de salopes »², « Les crottes de nez et les pets »², « Plus belle la life »², j’en passe et des meilleurs. A titre de comparaison je reprendrai au hasard quelques sketches de Desproges (qui n’hésitait pas à citer Comment vas tuyau de poêle) : « Ascenseur pour les chafouins », « Les rues de Paris ne sont pas sûres », « Non aux jeunes ». De dignes descendants du suranné CVTDP, eux. La langue est un art et les non-marrants s’y perdent facilement.

¹Vous voyez de quoi/qui je veux parler…
²Authentique.

  2 comments for “Comment vas tuyau de poêle ? [kɔmɑ̃ va tyjo də pwal]

  1. 13 mars 2016 at 18:51

    La référence me sied comme le reste du cours. Qui s’en étonne?
    Connaissez-vous la recette du cheval melba?
    La voici, là.

    http://milleviesplusune.over-blog.com/2016/02/pierre-desproges-le-cheval-melba.html

    • Olivier Genevois
      13 mars 2016 at 19:01

      Génial !

Laisser un commentaire