Laisser la cuillère dans la tasse [lésé la kÿijèr dâ la tas]

Fig. A. — Attention Charles, ne laissez pas la cuillère dans la tasse ! — Ah ah ah, ne vous inquiétez pas Marie-Madeleine, je prends mes précautions.

[lésé la kÿijèr dâ la tas] (loc. verb. SAV. VIV.)
Qu’il s’agisse de thé ou de café, les bonnes manières surannées imposent de tourner la petite cuillère dans la tasse sans faire le moindre bruit¹ puis de la poser sur la soucoupe avant de déguster la boisson. N’en déplaise aux gougnafiers, c’est ainsi que la chose se fait, qui plus est sans lever le petit doigt.

Il est en sus hors de question de laisser la cuillère dans la tasse.

C’est bien évidemment ce savoir-vivre contraignant que le langage suranné a voulu railler² en transformant laisser la cuillère dans la tasse en expression synonyme d’installer un polichinelle dans le tiroir ou plus simplement de mettre enceinte une femme.

Avec une tonalité contenant un soupçon de licence sous-jacente, de faute pré-nuptiale voire de débauche lubrique avec une soubrette ou une femme délaissée, laisser la cuillère dans la tasse rend compte d’un état d’embarras au moins équivalent à celui qui touche l’iconoclaste dégustant son café toute cuillère dressée. C’est dire combien est importante la règle citée princeps : on ne laisse pas la cuillère dans la tasse.

Nul n’est en mesure d’affirmer que c’est l’abandon des bonnes manières façon Nadine de Rothschild ou un certain assouplissement des mœurs en matière de naissances hors mariage qui a poussé laisser la cuillère dans la tasse hors de son champ lexical gestatif.

Certains prétendent que l’on doit à l’invention de la touillette à café la disparition en surannéité de la locution : il est certain que laisser l’agitateur de plastique dans le gobelet n’a jamais donné lieu à une autre forme d’interprétation que celle de son sens littéral, même chez les plus libidineux. Cependant, si cette thèse est séduisante elle n’a pas fait l’objet d’une démonstration rigoureuse.

Nous nous contenterons donc de constater ici que laisser la cuillère dans la tasse signifie désormais laisser la cuillère dans la tasse et rien de plus.

Et qui plus est que la chose ne paraîtra pas le moins déplacée au moderne avec sa timbale en carton gribouillée de son prénom mal orthographié et remplie de café insipide pour qui enlever ou laisser la cuillère dans la tasse est une chose sans aucune importance (mais ceci est bien entendu une autre histoire).

¹Et ce bien que ce soit très rigolo, nous en convenons ici.
²Moqueur qu’il est.

Laisser un commentaire