Avoir les patates au fond du filet [avwar lé patat o fô dy filè]

Avoir les patates au fond du filet

Fig. A. Patate (chaude) au fond du filet. Allégorie.

[avwar lé patat o fô dy filè] (loc. verb. PATATA.)
Lorsque deux écoles se disputent le sens d’une expression surannée, il nous appartient en tant que Dictionnaire raisonné des mots surannés et expressions désuètes d’exposer chaque acception pour, peut-être, départager les prétendants.

La chose ne sera pas facile en ce qui concerne avoir les patates au fond du filet.

Triturant les mêmes mots, les deux définitions tirent chacune dans un sens opposé. Pour l’une, avoir les patates au fond du filet signifie être chaud comme une baraque à frites, pour l’autre, avoir les patates au fond du filet signifie qu’elles ont déjà été passées à la casserole (rissolées vraisemblablement).

Avoir les patates au fond du filet tangue entre plein et vide, boursouflé et émacié, turgide et cachectique. La présence du tubercule dans la périphrase ferait pencher de prime abord vers la validation du sens surchargé, les valseuses atteignant rarement la taille d’une belle de Fontenay, d’une jaunâtre ronde, d’une violette hollandaise ou d’une petite Chinoise.

Mais l’on sait aussi toute la facilité masculine à exagérer les choses en matière d’évaluation de ses dispositions et alors l’utilisation des pommes de terre comme étalon ne surprend pas. Avoir les patates au fond du filet peut donc signifier qu’elles soient flétries par l’usage.

L’étude du filet symbolisant le slip kangourou ne nous aide pas du tout. Le dimanche au marché, les patates roulent immanquablement jusqu’au fond du filet sans que l’on sache si c’est parce qu’elles n’ont que trop attendu ou parce qu’elles sont éreintées d’être sorties de terre.

Il semble bien qu’avoir les patates au fond du filet puisse être utilisée dans un sens comme dans l’autre, le contexte d’usage demeurant le seul arbitre possible : par exemple un marin au long cours n’aura pas les mêmes patates au fond du filet qu’un coureur de prétentaine émérite.

Cette ambiguïté insoluble sera la raison majeure du rangement sur l’étagère des expressions surannées d’avoir les patates au fond du filet.

Trop imprécises pour figurer dans une conversation du quotidien, les trois à quatre mille variétés de pommes de terre seront exclusivement consacrées à l’art culinaire une fois venus les temps modernes. Tout juste sera-t-on autorisé à avoir la patate pour être en forme, mais rien de plus. Les roubignoles ne se classent plus dans la catégorie des patraques ou rondes, des parmentières ou cylindriques aplaties, des vitelottes ou cylindriques¹; elles ne peuvent donc se trouver au fond du filet.

¹Traité élémentaire d’agriculture de Jean-Pierre Louis Girardin et Alphonse du Breuil, 1863.

Laisser un commentaire