Coquefredouille [kɔkɛfʁəduj]

Coquefredouille

Fig. A. Coquefredouille.

[kɔkɛfʁəduj] (n. m. VIEUX FRA.)
Il n’est plus utilisé depuis des siècles, allons. Ou alors tu as trois cents ans.

Revenons à la raison, coquefredouille est du suranné d’antan et pour le croiser il faut comme loisir avoir la lecture du Littré, je ne vois pas d’autre idée.

Malgré le caractère ridicule et penaud qu’il exprime, j’ai une petite tendresse pour ce coquefredouille. Son rapprochement avec bredouille ? Peut-être; car bredouille c’est certain que le coquefredouille le sera.

À la chasse, à la pèche ou en amour, le pauvre diable que voilà gardera les mains dans les fouilles et la tête dans les épaules. Il n’est pas bien malin, c’est un vilain crotté, et n’a pas de répartie. Un hère de bien peu.

Je l’aime beaucoup moins si c’est lui qui donna poule mouillée, version féminisée mais pourtant masculine de l’esprit de lâcheté. Et il m’exècre s’il est un bélître, un coquin, un cuistre, un faquin, un maraud, un maroufle.

Me voici fort marri d’osciller entre colère et pitié devant ce coquefredouille qui finalement ne demandait pas mieux que de rester caché au fond des incunables, là où personne ne le dérangeait avec des questions idiotes sur ce qu’il faisait au siècle précédent, et pourquoi on ne l’avait pas revu depuis si longtemps, et comment avait-il survécu jusqu’ici, et d’où venait-il précisément, et son coq est-il celui de la basse-cour ?

Bousculer les mots endormis, même pour vous faire sourire un bref instant, en vaut-il la chandelle ? Regardez ce coquefredouille sorti de sa torpeur empoussiérée. Il est bien piteux désormais au milieu de ses semblables ridicules eux aussi mais au moins de leur siècle, ces miséreux, ces pouilleux, ces parias, ces intouchables, ces va-nu-pieds, ces crève-la-faim, ces traîne-misère. Il ne leur arrive pas à la cheville. Redonnez-lui espoir : aujourd’hui glissez un coquefredouille quelque part, au débotté, comme ça, dans une conversation. Au mieux vous passerez pour érudit, au pire pour un vieux con bien suranné.

🎼🎶Ploume ploume, Barbot, Bouseux, Boudin
Patate, Clodo, Fumier, Crétin
Goudou, Homo, Tata, Tapin
C’est l’hymne à l’amour
Moi l’nœud
C’est l’hymne à l’amour
Moi l’nœud🎶🎶

L’Hymne à l’amour (moi l’nœud), Jacques Dutronc

Laisser un commentaire