Catégorie : Élégances

Costume trois pièces [kòstym trwa pjès]

Costume trois pièces

Fig. A. Anglais honteux en costume trois pièces.

[kòstym trwa pjès] (n. comp. MOD.)
Veston, pantalon et gilet constituent le costume trois pièces, complet masculin d’une seule et même étoffe qu’Édouard VII fut le premier à porter en 1855.

Après l’invention du football (Cambridge, 1848) et avant la création des voitures les plus fabuleuses, c’est là l’une des trois raisons d’apprécier la Perfide Albion¹.

Baise-en-ville [bèzâvil]

Baise-en-ville

Fig. A. Homme du bourg.

[bèzâvil] (n. comp. MAROQ.)
Entre Front Populaire, affaire Stavisky, ligues d’extrême droite et crise économique, les années 30 qui succèdent aux années folles (Joséphine Baker, La Closerie des Lilas, Montparnasse, Montmartre…) vont faire monter la pression.

Avoir le peigne dans le maillot de bain [avwar le pèN dâ le majo de bê]

Fig. A. Maître-nageur pas très cool, sans peigne dans le maillot de bain.

[avwar le pèN dâ le majo de bê] (loc. aqua. COOL.)
Parmi les attitudes relax qui posent leur homme des années surannées, il en est une qui s’exerce plus particulièrement en zone et tenue de baignade.

À la plage comme à la piscine, on admirera la formidable voire insolente aisance du rodomont de service en précisant, admiratif, qu’il a le peigne dans le maillot de bain.

La cagoule [la kaɡul]

Fig. A. Soldats de l’armée russe béats devant les cagoules anglaises.

[la kaɡul] (n. comm. BONNET.)
On est évidemment en droit de se demander ce qui a bien pu passer par la tête des responsables de la mode vestimentaire des années surannées.

À double titre l’on s’interrogera au cours de la présente étude sur leur rapport à l’humanité que l’on pourrait trouver cruel.

En baver des ronds de chapeau [â bavé dé rô de Sapo]

Fig. S. Chapeaux en tous genres.

[â bavé dé rô de Sapo] (loc. verb. CHAP.)
Si les temps modernes sont parfois difficiles, ceux des années surannées le furent aussi (n’allez pas croire que tout n’y était que paix et sérénité). Pour bien en donner la mesure les inventeurs du langage firent comme à l’accoutumée, dans l’imagé et l’accessible.