Passer comme une lettre à la Poste [pasé kòm yn lètr a la pòst]

Fig. A. « Il faut que le courrier passe »

[pasé kòm yn lètr a la pòst] (loc. verb. P&T)

Il faut que le courrier passe, devisait-on fièrement en lettres d’or à l’Aéropostale de Pierre-Georges Latécoère. Et l’on sait depuis que Saint-Exupéry nous l’a conté, combien les Jean Mermoz, Léopold Gourp, Emile Barrière, Marcel Reine, Gabriel Thomas, Henri Erable, Henri Guillaumet, Raymond Vanier, André Parayre, étaient fiers de faire traverser les océans à des lettres d’amour, au péril de leur vie.

C’est ce « Il faut que le courrier passe » qui guide les exploits un peu fous des facteurs du ciel, qui va créer le plus prosaïque mais tout aussi mythique passer comme une lettre à la Poste, devise de leurs collègues piétons.

– Aéropostale, P&T, même combat ! –

Les uns survolent la cordillère des Andes et les déserts hostiles, échappent aux tempêtes, les autres remontent le boulevard Victor Hugo et leurs concierges hostiles, échappent à Pépette (le caniche belliqueux du 89bis), mais tous sont des héros tatoués de ce « Il faut que le courrier passe » pour qu’on puisse dire que ça passe comme une lettre à la Poste. Aéropostale, P&T, même combat !

Le constat populaire quotidiennement renouvelé qu’effectivement, ça passe comme une lettre à la Poste, portera au firmament l’expression comme celle de la réussite sans coup férir, du déroulement d’une action sans difficulté aucune. Dès lors, passer comme une lettre à la Poste s’appliquera hors acheminement du courrier, dans les domaines les plus variés.

La disparition en 1933 de la Compagnie Générale Aéropostale ne sera pas celle de passer comme une lettre à la Poste, le flambeau sacerdotal ayant été transmis depuis belle lurette à l’administration des P&T.

L’histoire veut que le poison moderniste qui enverra bientôt passer comme une lettre à la Poste en surannéité, soit inoculé en 1971 par Raymond Samuel Tomlinson, ingénieur chez Bolt Beranek and Newman Technologies de son état, et surtout émetteur du premier courrier électronique, dit email.

La cigüe électronique prendra son temps, mais à l’orée du XXIᵉ siècle aura accompli son forfait : passer comme une lettre à la Poste est devenue surannée, faute de lettre, faute de Poste. Le moderne qui n’écrit plus sur papier et n’a donc aucun besoin de la Poste, n’a que faire de Saint-Exupéry, de son petit prince échoué dans le désert du Sahara, de ses exploits pour que le courrier passe.

Il lui faut juste du Wifi. Pour que ses SMS passent comme une lettre à la Poste.

Laisser un commentaire