Petit bleu [peti blö]

Fig. A. « Je vous aime ». NNNN (fin de transmission).

[peti blö] (gr. nom. P&T)
Selon votre degré personnel de surannéité, il est possible que cette définition vous évoque plus facilement le petit peuple imaginaire et sympathique des Schtroumpfs créé par Peyo en 1958 qu’un élément de la correspondance généralement annonciateur d’excellentes ou terribles nouvelles.

Le petit bleu que nous schtroumpfons ici n’est donc pas bricoleur, à lunettes, gourmand, musicien ou coquet mais s’avère plutôt épistolaire.

Il naît en France en 1879, suite à une réforme du prix des timbres du tube pneumatique et crée différentes catégories dont une inscrivant ses missives sur papier de couleur. Bleu la couleur, petit le papier, vous l’aurez bien compris. Le petit bleu pour décrire familièrement¹ le télégramme, est lancé.

Comme le petit bleu est cher, il ne s’utilise que dans les situations d’exception (NDLR : ami djeuns, souviens-toi qu’en 1879 et dans le siècle qui suivra il n’y a ni wifi ni outil quelconque de connexion à ce réseau alors inexistant), c’est-à-dire pour annoncer une naissance ou un décès, un naufrage ou un succès, ou quelque information codée qui modifiera le long fleuve tranquille de l’histoire : télégramme de Panizzardi (affaire Dreyfus), télégramme Zimmermann (première guerre mondiale),  télégramme du Titanic à la White Star Line.

Le petit bleu est aussi, et heureusement, d’un torride romantisme, comme nous le dit Yves Montand en 1950 : « quoi de plus simple qu’un télégramme qu’elle pourra lire, garder, relire, apprendre par cœur, porter sur elle… enfin… ».

Le plus bel hommage au petit bleu demeure cependant ce long monologue de Jean-Louis Duroc, joué par Jean-Louis Trintignant, dans « Un Homme et Une Femme » de Claude Lelouch :

« C’est beau quand même d’envoyer un télégramme comme ça, il faut avoir du culot. C’est vrai non ? C’est extraordinaire qu’une femme belle, vous envoie un télégramme comme ça, c’est merveilleux. Moi jamais je n’aurais fait un truc comme ça, c’est formidable de la part d’une femme, c’est formidable. Quel courage !

Bon si je tiens cette moyenne j’arrive à Paris vers six heures, six heures et demi. Six heures, six heures et demi, elle va être couchée bien sûr. Qu’est ce que je fais, je vais dans un bistrot, je l’appelle d’un bistrot ? On peut aller chez elle, une femme qui vous écrit sur un télégramme : « je vous aime », on peut aller chez elle. Oh oui, je vais chez elle… »

Le petit bleu de la passion devint suranné quelques années avant la lettre d’amour, ces deux contenants de déclarations enflammées se heurtant de plein fouet au moderne Short Message Service qui ne laisse guère de place à la phrase susurrée, puis, un peu plus tard, au terrible smiley censé traduire en une virgule, une parenthèse ou un 3, l’emballement des sens et l’estomac qui se noue.

Le 27 janvier 2006, Western Union envoie son dernier télégramme; en France le 3635 l’égrène au téléphone au prix de 15,56 euros pour un forfait de cinquante mots.

Le petit bleu s’en va rejoindre les Schtroumpfs dans leur pays imaginaire, celui où 🎶cha bada bada🎶 se fredonne encore et où Jean-Louis roule sur la plage, celui où l’on écrit des mots sur du papier.

¹Vous savez combien le suranné aime être familier.

Laisser un commentaire