Chavirer dans le vétyver [Saviré dâ le vétivèr]

Fig. A. Cupidon et l’île Bourbon.

[Saviré dâ le vétivèr] (loc. olé-olé. EXOT.)
C‘est dans l’île Bourbon qu’est née une expression faisant état d’une consommation sensorielle hors liens sacrés du mariage, dite aussi rencontre de visu avec le loup sous d’autres cieux métropolitains plus propices à l’épanouissement de la bête à poil.

Nul besoin d’être expert pour envisager que les hautes touffes de vétyver cultivées dans le sud de l’île qui n’était pas encore celle de La Réunion, formaient un décor propice à la dissimulation des ébats de ceux qui envisageaient de se marier à la mairie du XIIIᵉ (pourtant lointaine) plutôt qu’à celle de Saint-Paul : avec ses touffes de deux mètres, la graminée est idéale pour chavirer dans le vétyver en toute impunité.

Version exotique de “faire des galipettes dans les blés”, chavirer dans le vétyver va s’imposer dans l’archipel des Mascareignes alors sous gouvernance française et donner un parfum unique aux cabrioles non officielles. Des Seychelles à l’île Maurice, de Rodrigues à Madagascar on chavirera ainsi dans le vétyver corps et âmes, le climat de l’océan Indien et les latitudes entre 35° Sud et 25° Nord s’avérant notoirement favorables à la chose.

Pendant plusieurs dizaines d’années, chavirer dans le vétyver damnera ainsi le pion à batifoler dans les fougères ou même aller aux fraises.

L’échec de la Compagnie française des Indes orientales en 1795 (face à la British East India Company) cantonnera l’utilisation de l’expression à l’île devenue celle de La Réunion deux ans plus tôt, ce qui constituera le raison majeure de son étiolement. Avec seulement cent mille habitants au début du XIXᵉ siècle pour l’utiliser, chavirer dans le vétyver n’a pas assez de langues pour lui permettre d’exister.

Le succès d’un parfum créé par Jean-Paul Guerlain en 1959 et nommé Vétiver ne changera rien à la donne : chavirer dans le vétyver est totalement surannée lorsque survient la révolution sexuelle et son idée synonyme de l’amour libre qui permet elle aussi de consommer sans engagement.

Les révolutionnaires auront beau redoubler d’effort pour faire l’amour et pas la guerre, chavirer dans le vétyver ne reviendra pas en grâce, pas même sous ce tropique du Capricorne, ce point précis où elle naquit.

Laisser un commentaire