Ne pas lâcher sa place pour un boulet de canon [ne pa laSé sa plas pur û bulè de kanô]

Fig. A. Napoléon Bonaparte s’entêtant.

[ne pa laSé sa plas pur û bulè de kanô] (loc. napo. ARTILL.)
C‘est au grognard napoléonien, cabochard comme une vieille mule corse, que l’on doit une expression marquant l’opiniâtreté dans l’action, la ténacité sous le feu de l’ennemi.

Bien avant que la Grande Armée ne devienne une avenue, quand la Vieille Garde songeait encore que du haut des pyramides quarante siècle d’histoire la contemplaient, naissait ne pas lâcher sa place pour un boulet de canon en hommage à son obstination à occire l’Anglais ou le Prussien, ou éventuellement à mourir sans se rendre.

Ne pas lâcher sa place pour un boulet de canon traduit en effet un caractère bien trempé que le moindre pétochard prompt à se coucher au premier pétard ne possède pas. N’est pas cabochard celui qui lâche sa place ayant à peine senti le boulet du canon lui frôler l’oreille droite.

Napoléon, artilleur avant d’être empereur¹, sait de quoi il parle quand il s’agit de boulets ramés ou de boulets rouges, de boulets fusants ou de boulets pleins, aussi ne pas lâcher sa place pour un boulet de canon vaut-elle toutes les médailles quand il félicite pour la chose un soldat en lui tirant l’oreille gauche.

Bien entendu, désastre de Waterloo oblige, ne pas lâcher sa place pour un boulet de canon évoluera vers un sens plus civil de pertinacité, une fois les valeureux soldats rendus à des occupations moins belliqueuses. Elle finira par se teinter d’une forme de mépris dû à l’absence de mitraille, et l’on dira par exemple de celui qui s’est trouvé une fonction où la soupe est bonne (responsable de la photocopieuse, sous-chef des trombones, brasseur d’air de réunion, réalisateur de Power Point® en langue de bois, etc.) qu’il ne lâcherait pas sa place pour un boulet de canon.

L’avénement des TRF1 (canon tracté de 155 mm), AUF1 (canon automoteur de 155 mm), et missiles ROLAND, MISTRAL ou HAWK, engins d’artillerie capables de réduire à néant le moindre têtu enfermé dans son bunker ou n’importe quelle tête de pioche dans son aéronef, redistribuera les cartes et fera de ne pas lâcher sa place pour un boulet de canon une expression totalement désuète. Ne pas lâcher sa place pour un missile sol-sol, un temps envisagée, sera très vite abandonnée faute de résultats probants.

Quand la guerre moderne bousille la langue créée par la guerre ancienne…

¹Il a commencé son instruction militaire comme canonnier.

Découvrez le livre Les Mots délicieusement Surannés.

Laisser un commentaire