Faire avancer le schmilblick [fɛʁ avɑ̃se lə sʃmilblik]

Schmilblick

Fig. A. L’un des frères Fauderche, inventeurs du Schmilblick.

[fɛʁ avɑ̃se lə sʃmilblik] (loc. verb. POP.)
Ah ah ah, je me marre : si tu as pensé « mais, faire avancer le schmilblick n’est pas suranné, qu’est-ce qu’il nous raconte encore ce bonimenteur », c’est que tu es suranné de chez suranné.

Eh oui mon pauvre, le mot a été popularisé avec ce jeu radiophonique (comme on disait) inventé par Guy Lux et Jacques Antoine et diffusé sur RTL à partir de 1965. Alors, je continue ou tu admets que faire avancer le schmilblick est bel et bien suranné ? Ok, je continue.

Le schmilblick a été inventé par Pierre Dac (que son nom soit sanctifié) dans les années 50 et je cède à la facilité d’un copier/coller de la définition qu’il en donnait alors :

« Le Schmilblick des frères Fauderche est, il convient de le souligner, rigoureusement intégral, c’est-à-dire qu’il peut à la fois servir de Schmilblick d’intérieur, grâce à la taille réduite de ses gorgomoches, et de Schmilblick de campagne grâce à sa mostoblase et à ses deux glotosifres qui lui permettent ainsi d’urnapouiller les istioplocks même par les plus basses températures. Haut les cœurs et chapeaux bas devant cette géniale invention qui, demain ou après-demain au plus tard, fera germer le blé fécond du ciment victorieux qui ouvrira à deux battants la porte cochère d’un avenir meilleur dans le péristyle d’un monde nouveau… »

C’est du grand, du brillant, inclinez-vous. Merci.

Revenons ce faisant à faire avancer le schmilblickS’attaquer à cette tâche tient du XIIIᵉ des travaux d’Hercule, de la conquête de l’Annapurna en short et à mains nues, du rangement de sac à main¹, de la réunion professionnelle avec prise de décision. Faire avancer le schmilblick peut aussi être de l’ordre du bizutage, quelque part entre la chasse nocturne au Dahu et la recherche de la clef des douches². C’est vous dire si c’est du lourd, quel que soit le contexte d’utilisation.

Faire avancer le schmilblick est aussi l’expression préférée des brasseurs d’air professionnels, experts en expertises ou spécialistes en spécialités. Elle se dotera aisément dans leur bouche d’un « bon, ben yapluka » résonnant comme une sentence martiale et claironnant haut et fort l’impérieuse nécessité d’une action qu’ils ne mèneront jamais tant leur pilosité de l’organe préhensile effecteur est fournie mais qu’ils délégueront volontiers à quelque malheureux stagiaire de passage ou à un sbire sirupeux et servile trop heureux d’imaginer s’approcher du soleil.

Faire avancer le schmilblick est donc à manier avec précaution car, vous l’avez compris, le schmilblick peut facilement vous exploser au visage, et le schmilblick, ça tache.

¹Humour non sexiste car il n’est en aucun cas précisé que ce sac est masculin ou féminin. Je prends les devants en cette époque hautement correcte.
²Vous n’avez donc jamais fait de colos, les scouts ou votre service militaire ?

Laisser un commentaire