Mystère et boule de gomme [mistèr é bul de ɡòm]

Mystère et boule de gomme

Fig. A. Distributeur de boules de gomme ayant appartenu à Steve McQueen.

Mystère et boule de gomme [mistèr é bul de ɡòm] (gr. nom. HOLLYW.)
Depuis qu’il¹ a découvert que la Terre n’est peut-être pas aussi plate que les obscurs voulaient bien le lui laisser entendre, l’Homme prend un malin plaisir à se questionner sur des millions de trucs dont la plupart finissent par générer autant de questions irrésolues l’envoyant irrémédiablement se fracasser l’esprit sur ce que les cyniques appellent le mur du çon.

Rouge ou blanc avec le poisson, Dieu, s’il existe, est-il de gauche, quel est le secret de la Joconde, la lumière du réfrigérateur s’éteint-elle vraiment quand on ferme la porte, etc., sont quelques unes de ces grandes interrogations métaphysiques qui font la condition humaine et n’emportent d’autre réponse sensée qu’un profond mystère et boule de gomme.

La lumière s’éteint-elle quand on ferme la porte du réfrigérateur ? Mystère et boule de gomme…

Synthèse et concision de la pensée philosophique sur le pourquoi, mystère et boule de gomme est une méta-formule ésotérique puisqu’elle charrie elle-même un grand mystère sur son origine. Comment est donc née mystère et boule de gomme ? Mystère et boule de gomme.

Si toutes les entreprises expliquant le savoir ont échoué jusqu’à ces lignes, masquant pompeusement derrière l’utilisation de la formule par Henry de Montherlant dans Demain il fera jour une ignorance crasse, c’est bien qu’elles n’ont pas su chercher où il fallait, ce qui sera réparé promptement par votre encyclopédie préférée.

Pour ce faire, mâchons avec les pharaons la résine de lentisque qui leur donne une gomme masticatoire aux vertus oubliées (si ce n’est de lutter contre la dysenterie), et rafraîchissons-nous l’haleine avec le mastic du pistachier lentisque de l’île grecque de Chios. Un peu plus proche, faisons des bulles avec un Malabar ou guettons la couleur d’un Veinard. Le constat historique ne prête à aucune discussion, cette boule de gomme existe depuis la nuit des temps et malgré les années sa fonction n’a pas changé : nous donner un air cool à la Steve McQueen. Car le chewing-gum ça fait cool c’est indéniable². Et qu’on soit pharaon fils de Râ, philosophe grec éléate, atomiste ou sophiste, ou élève de l’école Jean Macé, on aime avoir l’air cool.

Fig. B. Le chewing gum c’est cool.

C’est là que réside la raison de l’adjonction incongrue, pour le savant trop universitaire, de boule de gomme au mystère : l’air cool !

Car plutôt qu’une pose inspirée à la professeur Nimbus, quoi de plus efficace qu’un air détaché pour admettre qu’on ne sait pas et qu’après tout on s’en tamponne le coquillard ? Telle est la fonction de boule de gomme : introduire de la légèreté dans une réponse qui admet l’impossibilité d’une solution, d’un mystère insondable.

Mystère et boule de gomme disparaît brusquement des expressions usitées le 7 novembre 1980, en même temps que Josh Randall et sa Winchester modèle 1892 à crosse et canon sciés. L’époque vient de tomber du côté où être cool n’est pas de mise. La preuve ?

Je me suis fait virer parce que je mâchais un chewing-gum en cours de maths…

¹Nous dirons « il » par facilité sachant bien que Pythagore n’y est pas pour rien.
²Selon Thomas Adams, inventeur officiel du chewing-gum en 1872, le chewing-gum serait même le truc qui fait le plus cool, devant les tatouages et les Persol, c’est dire.

Laisser un commentaire