Jojo (être/ne pas être) [ZòZo]

Fig. A. To be, or not to be: that is the question.

[ZòZo] (n. prop. HAML.)
Si être ou ne pas être est bien la seule question qui vaille (le cas échéant relisez l’acte III scène 1 de qui vous savez), elle pourra s’appliquer à d’autres pans de la comédie humaine que ceux de la vie et la mort, comme par exemple les voitures (on est Peugeot tout comme on n’est pas Citroën), le pinard (certains sont Bordeaux alors que d’autres sont Bourgogne et rien d’autre), le football (on ne peut être OM si l’on est PSG) et bien évidemment les femmes (certains sont blondes et ne sauraient être brunes). Oui, Shakespeare est partout.

Le dilemme du vivant ou du néant se croise en suranné dans une expression primesautière qui apocope, doublement pour ce faire, une des formes de l’élégance : joli en devenant jojo, qui est ou bien n’est pas, et termine donc en c’est jojo ou ce n’est pas jojo (plus communément raccourci en c’est pas jojo).

Ami djeuns, si tu découvres c’est pas jojo et que tu y vois une défausse traîtresse sur un quidam complice d’une exaction commise par l’équipe à Jojo, sache que tu fais fausse route. Tout d’abord, si Lulu vendait ses toiles, Jacquot plongeait dans un bistrot, Dédé goûtait les vins, Gégé lavait les carreaux et Pierrot ne faisait rien, c’était toujours dans le respect des lois, us et coutumes de l’époque, l’équipe à Jojo n’ayant jamais été qu’une bande de joyeux drilles chantée par Joe Dassin.

Le Jojo en question n’est aucunement le jobard qui nous a procuré l’affreux jojo lui aussi suranné (mais ceci est une autre histoire) mais simplement ce bon vieux Joe et son Été indien des samedis soirs de Maritie et Gilbert Carpentier. Et ça c’était jojo ces chansons douces et nostalgiques, mais ceci est encore une autre histoire.

Être ou ne pas être jojo est donc être ou ne pas être joli, être ou ne pas être sympa, être ou ne pas être accort, être ou ne pas être gracieux, être ou ne pas être gironde. Et ainsi toute action, pensée, frusque, frasque, peut être jojo ou ne pas être jojo. Sourire à une inconnue c’est jojo mais si c’est intéressé ce n’est pas très jojo, porter un pantalon à fleur ça peut être jojo tout comme ça peut s’avérer pas jojo, vous saisissez ?

L’insouciante approximation du concept d’être ou ne pas être jojo s’avérant tout aussi complexe à envisager que la pensée shakespearienne, c’est pas jojo pourrit sur pied aussi vite que ces choses de l’empire du Danemark sur lesquelles se lamentait Sarah Bernhardt dans le rôle d’Hamlet.

C’est pas jojo devint suranné remplacé par c’est pas top nettement moins théâtral, mais l’époque n’est plus à l’emphase ou à la poésie.

Laisser un commentaire