Les Veinards [lé vénar]

mots-surannes-les-Veinards

Fig. A. Heureux au jeu, malheureux en amour.

[lé vénar] (n. com. MARQ. DEP.)
Être vert de joie aurait pu devenir expression en vogue si un quelconque ethnologue tant soit peu perspicace avait su observer les enfants des années surannées. Mais les savants étaient trop occupés à d’autres tâches plus nobles qu’à traîner dans les boulangeries, cachés entre les baguettes et les pâtisseries à guetter le marmot affairé.

Il en aurait en effet fallu de la patience pour apercevoir sur un visage la joie créée par la couleur verte d’un Veinards. Le nom s’est peut-être effacé mais je sais que vous avez cherché parmi ces chewing-gums roses, le vert qui vous donnait le droit d’en pêcher un autre gratuitement. Les Veinards, c’était leur dénomination.

Cinquante centimes bien économisés me donnaient le droit d’en acheter cinq. Cinq chances de tomber sur un Veinards vert et d’en gagner ainsi un sixième. Pressé je déchirais légèrement l’emballage pour capter la couleur, patient je gardais le paquet jusqu’à l’école et découvrais le butin avec les copains. S’il y avait un vert il fallait alors ne pas le consommer et le garder dans une poche jusqu’à l’heure de la sortie pour en obtenir un de plus; une épreuve.

Les spécialistes s’accordent tous à dire que les Veinards étaient moins bons au goût que leurs confrères Malabar, mais ils possédaient ce machiavélique ressort promotionnel teinté de délicieux hasard qui emportait la décision. Rien à voir niveau frisson avec le plus convenu tatouage que proposait la concurrence.

La boulangerie était un peu notre jardin des pontes,et la boulangère notre croupière. Une baguette, un Veinards, les jeux sont faits, rien ne va plus… Vert ! C’est mon jour de chance. Rose. J’ai tout de même un chewing-gum.

Si tu as trop gagné aux Veinards tu finiras sur le sable, à Deauville, à Divonne-les-Bains, à Nice ou à Cabourg : tu comprendras trop tard que le hasard existait peu et que les Veinards verts représentaient un pourcentage de la boîte en carton. Un pourcentage ! Ils ont manipulé ma joie à grands coups de statistiques ! Le cynisme se cachait dans les Veinards, et quand je pense que la boulangère était complice… Là c’est moi qui suis vert.

Hollywood chewing-gum et sa fraîcheur de vivre balayèrent le jeu et les tribulations de l’imprévu, vouant les Veinards au suranné. Il n’y a désormais vraiment plus aucune place au hasard puisqu’il n’existe plus. C’est un bien grand dommage !

  3 comments for “Les Veinards [lé vénar]

Laisser un commentaire