Succube [sykyb]

Succube

Fig. A. ********. Archives perso.

[sykyb] (n. m. MYTH.)
Succube est succulent, “so suranné” comme disent les nouvelles de l’école. Mais bien sûr qu’elles disent comme ça !

Succube est masculin bien qu’il nous parle d’une femme, en surannéité on n’a peur de rien et sûrement pas du genre (en fait c’est hype le suranné quand tu réfléchis bien…). Ne me regardez pas avec ces yeux éplorés succubes que vous êtes (je parle uniquement aux femmes¹), ce n’est pas moi qui décide du sexe des anges et du genre des mots.

Le succube est un démon en forme de femme dont la seule raison d’être est de séduire les hommes pour les abandonner ensuite. Certes…

Là où succube m’intéresse vraiment c’est quand il est utilisé en qualificatif en notre monde d’ici-bas loin de ces lieux magiques et infernaux où il passe son éternité le reste du temps. Succube devient alors une sourde avanie pleine de sous-entendus libidineux qui résonnent en sourdine (oui, un peu comme si des serpent sifflaient sur nos têtes sans que nous ne sachions pour qui ils sont). Succube se tient entre la perfide invective et l’aubade lettrée (aubade comme la lingerie avec les filles sublimes, oui mais pas que, suivez un peu au lien de regarder les filles !), une douceur qui fait mal. La forme au service du fond en quelque sorte.

Succube est suranné c’est entendu. Aussi l’entend-on peu et c’est dommage.

Beaucoup trop de s**ope, de pét***e, de co***sse, de cag**e, ternissent désormais de leur vulgarité crasse les reproches que d’aucuns se sentent légitimes d’adresser à la gent féminine, pétris d’aigreurs qu’ils sont pour avoir été éconduits. Alors qu’un doucereux succube les placerait sur un piédestal de gentleman certes délaissé mais surtout érudit. Les malitornes que voilà.

M’est avis que le docte Freud devrait bien posséder quelque brillante théorie sur le succube : une femme de grande beauté qui hante et séduit les hommes la nuit, qui sert des desseins obscurs, qui fraye avec les mythes fondateurs de la féminité, ça sent le cocktail idéal pour le bon docteur.

Malheureusement je n’y connais rien ni en femmes ni en psychanalyse et ne pourrai vous être plus utile. Je vous laisse donc ici.

¹Il existe un masculin à succube qui est incube mais sans aucun caractère suranné.

Laisser un commentaire