Chocolatine [ʃɔkɔlatin]

Fig. A. Boulanger de la Belle Province préparant une chocolatine.

[ʃɔkɔlatin] (pain. choc. PÂTISS.)
Il n’y a pas de débat, je le sais : on dit pain au chocolat.

Néanmoins, dans quelque coin reculé où le Train à Grande Vitesse n’a pu encore déployer ses cohortes citadines, d’étranges autochtones s’enorgueillissent de dévorer chocolatines.

Comment, sans trop leur faire de peine, les ramener à la raison ? Et après tout ne sont-ils pas charmants avec leur entêtement ?

Je déclare donc ici l’appellation chocolatine si surannée qu’elle en est par là même protégée. Chocolatine sera ce lointain cousin de la Belle Province qu’on a croisé en enfance et qui nous a tant fait rire. Son langage imagé a ravi tant de soirées, fait naître tant de questions qu’il a une place à part dans notre cœur. Qu’il nous régale encore.

  2 comments for “Chocolatine [ʃɔkɔlatin]

  1. Emmanuel Talayrach
    14 janvier 2019 at 17:27

    La chocolatine, c’est un pain au lait dans lequel on enfilait une barette de chocolat quand il s’en vendait en boulangerie, il y a quelques lustres. Qu’on arrête avec ce débat qui n’a que trop nui aux petits pains au lait qui, de fait, risquent de se surannéiser à leur tour.

Laisser un commentaire