Sentir l’escafignon [sɑ̃tiʁ lɛskafiɲɔ̃]

Fig. L. Le pâtre aux pieds qui puent. Bronze antique.

[sɑ̃tiʁ lɛskafiɲɔ̃] (expr. ARG.)
Fouetter, puer, ne pas sentir la rose, embaumer, cocoter, poquer, schlinguer, refouler, cogner, empester, dauber, sentir le fauve, donner du paleron, écarter du fusil, flamber de la cassolette, flingoter, foisonner… Il vous en faut encore ? Du moderne ou du suranné ? C’est ça sentir l’escafignon avec une précision sur la localisation du remugle nauséabond : les pieds. Eh oui, sentir l’escafignon ça touche aux arpions, tu vois que c’est suranné. J’en vois certains qui commencent à tourner de l’œil, je continue ?

Oui je sais, quand on évoque l’odeur on est en zone intime. Quelle indécence que ce sens ! Le simple fait de vous faire sentir l’escafignon par le truchement de quelques mots et voici son pouvoir d’évocation qui fonctionne à plein tube. Si je vous concocte dans l’instant un mélange d’oignon cuit, de chaussette suante, de cave terreuse et de soupe trop cuite, vous avez dans le pif la formule qui fait sentir l’escafignon. Ah, une lectrice qui vomit. C’est le mélange oignon-chaussette ?

C’est qu’il s’en passe des choses avec l’odeur. Des trucs qui nous rappellent que nous sommes des animaux qui se fient à chacun de leurs sens et que celui qu’elle chatouille est justement le plus animal en question. Allez, allez, ne me racontez pas de blagues. Je sais très bien que vous décidez de certaines choses avec ce que vous dit votre nez : manger ce plat aux atours vraiment très exotiques, aborder cette fille au parfum idéal¹, mâchouiller cette cordelettes de K-way (votre mère vous a dit mille fois d’arrêter), pleurer parce que c’est l’odeur de votre doudou d’enfance que vous n’aviez plus sentie depuis vingt ans, courir parce que ça sent le gaz, acheter parce que l’odeur du croissant ça donne vraiment très faim…

Et je sais même que certaines odeurs inavouables vous plaisent bien au fond. Mais si, mais si, cherchez un peu… Et pourquoi pas quand ça sent l’escafignon. Ben oui quoi, les baskets qui puent, elles ne puent tout de même pas tant que ça. Là, je sais que j’ai touché le point sensible. On ne me la fait pas, moi aussi je suis un animal. Je sens les trucs.

¹Shalimar, eau légère parfumée, et je chavire puis je m’abîme.

Laisser un commentaire