Catégorie : Langues

Faire comme le curé de Bray [fèr kòm le kyré de brè]

Curé de Bray

Fig. A. Quelques curés de Bray.

[fèr kòm le kyré de brè] (loc. relig. GIROU.)
En 1789, parmi les mille cent quarante-cinq députés de l’Assemblée constituante siégeaient quelques curés (huit pour être précis), mais aucun qui ne vienne de la paroisse de Bray-sur-Somme contrairement à ce qu’une rumeur persistante a longtemps voulu laisser penser.

S’endormir sur le fricot [sâdòrmir syr le friko]

Fig. A. Machine à rectifier l’attitude pour enfant s’endormant sur le fricot.

[sâdòrmir syr le friko] (loc. bourg. AVANT.)
Le largonji des louchébems provenant de chez les bouchers Parisiens et Lyonnais, la classe bourgeoise ne pouvait en faire usage en ces temps où la lutte des dites classes faisait encore se lever les damnés de la terre, les forçats de la faim, ces travailleurs isolés qui pensaient gagner à se grouper (mais ceci est une autre histoire).

Ça aurait fait mauvais genre.

Polir l’asphalte [pòlir lasfalt]

Fig. A. Les grands boulevards, Pantruche.

[pòlir lasfalt] (loc. pédest. BTP.)
Il nous faut bien admettre qu’avec ce Chinois dont il était affublé depuis la nuit des temps¹, le verbe polir en a bavé des ronds de chapeau pour se refaire une place dans la langue de tous les jours.

On ne quitte pas d’un claquement de doigt des siècles d’allusion onaniste.

Faire réchauffer le potage [fèr réSofé le pòtaZ]

Fig. A. « Souffle pour ne pas abîmer l’émail de tes dents, Fromentine ».

[fèr réSofé le pòtaZ] (loc. imag. POISS-AVR.)
Il est rare que les savants s’affrontent aussi violemment sur la question du sens d’une expression surannée que ce qu’ils ont pu le faire dans la cas de faire réchauffer le potage.

Ça gaze ? [sa ɡaːz ?]

Fig. A. L’As des As. 1915.

[sa ɡaːz ?] (form. interr. AÉRO.)
La richesse de la langue française est infinie, autant que sa complexité.

Ainsi, trois lettres, g-a-z, offrent-elles non seulement un impressionnant rapport points / occupation de l’espace lorsqu’elles sont judicieusement placées au Scrabble® mais, de plus, conduisent à moult développements sémantiques.

Monter sa grand-mère au grenier [môté sa ɡrâdmèr o ɡrenjé]

Fig. A. Oh la belle verte que voilà !

[môté sa ɡrâdmèr o ɡrenjé] (loc. nas. SNIF.)
Alors que l’éducation la plus surannée impose de dire bonjour à la dame et de laisser sa place assise à l’aïeule dans le bus, c’est un sourd reproche qui se cache derrière l’aide apportée à mémé pour accéder aux combles de la maison.