Se confesser comme les cordeliers de Metz [se kôfésé kòm lé kòrdeljé de mèts]

Fig. A. Franciscains prêts à en découdre. ©Archives secrètes du Vatican.

[se kôfésé kòm lé kòrdeljé de mèts] (loc. verb. ALLELUI.)
C‘est une sombre histoire d’ambition, de trahison, de foi et de mauvaise foi, de bon dieu sans confession et de faute non avouée qui du coup ne se trouve pas pardonnée (pas même à moitié), qui est à l’origine de l’expression se confesser comme les cordeliers de Metz.

Boîte à pain Rossignol [bwat a pê ròsiNòl]

Fig. A. Pain du lendemain sorti de la boîte à pain Rossignol. Musée de la boulangerie.

[bwat a pê ròsiNòl] (marq. dép. ®)
Quarante deux centimètres de fer blanc orange posés de tout leur long (et de leur vingt huit virgule cinq de large et dix huit de haut) sur la table de la cuisine ou dans un coin de la même pièce. Une couleur acidulée pour bien se signaler au tout-juste-réveillé que c’est ici qu’il faut plonger la main pour y trouver du pain :

Pet-en-l’air [peãlèr]

Fig. P. Crepitus, dieu des flatulences de la Rome antique.

[peãlèr] (n. com. VEST.)
Prag-ma-tique. Et poétique !

Le langue surannée possède ces deux cordes à son arc. Pragmatique car de ses mots tenus en trait d’union accumulant adverbe, préposition, pronom et pourquoi pas nom commun ou nom propre, surgit une compréhension immédiate et limpide.

Attraper la fève [atrapé la fèv]

Fig. A. Baston et fèves à gogo.

[atrapé la fèv] (gr. verb. PÂTISS.)
Or, myrrhe et encens à foison dans les bagages de Gaspard, Melchior et Balthazar, rois mages venus visiter un marmot nouveau né, se transformèrent au XVIIIᵉ siècle en petit Jésus de porcelaine glissé dans une galette, puis en bonnet phrygien de même matière, et enfin en tout en n’importe quoi de plastique, générant une passion fabophile sur laquelle se pencheront probablement les savants des temps futurs (mais ceci est une autre histoire).

Fesse-cahier [fèskajé]

Fig. A. Fesse-cahier terminant son quatrième tome.

[fèskajé] (n.comp. SCRIPT.)
Halte-là les coquins attirés par le titre de cette définition que vous vouliez croire enjôleur. N’imaginez pas un instant retrouver en ces lignes les frissons d’un Paris-Las Vegas, d’un Lui ou d’un Playboy.

Le dictionnaire raisonné des mots surannés et expressions désuètes est une entreprise qui se contente de dévoiler les dessous des mots, pas ceux des donzelles¹.

Naviguer sous le cap fayot [naviɡé su le kap fèjo]

Fig. A. Allégorie : 🎶patates-fayots, c’est le régime de la colo🎶.

[naviɡé su le kap fèjo] (loc. verb. CUIS.)
Loin des preuves modernes et irréfutables des vidéos circulant sur les réseaux sociaux, en ces temps où ces espions du quotidien n’existaient même pas dans le cerveau des savants les plus fous, vous l’avez chanté.

Oui, c’est une certitude, vous avez entonné à tue-tête le refrain de la chanson : 🎶patates-fayots, patates-fayots, c’est le régime, c’est le régimeuh, patates-fayots, patates-fayots, c’est le régime de la colo🎶!