Pento [pɑ̃to]

Fig. A. Pento, pour l’Homme.

[pɑ̃to] (marq. dep. CAPILL.)
En ce temps surannés que je vous conte ici, nous ne le valions pas encore bien comme nous le susurrerait bien des années plus tard une multinationale du soin capillaire et de la crème qui rend plus jeune. Aussi pour faire tenir la mèche rebelle en descendant de la BSA¹ fallait-il quelque produit autorisant le blouson noir, le mod ou n’importe quel dandy de service jaloux de son apparence à se présenter dans des dispositions conformes à l’idée qu’il se faisait de lui-même. La méthode de domptage consistait en l’utilisation d’huile de vidange pour les plus fauchés ou de Pento pour les plus fortunés.

Speakerine [spəakʁin]

[spəakʁin] (angl. TV).
Femme-tronc mais néanmoins charmante, la speakerine est un condensé de l’identité féminine des années surannées¹. En quoi me direz-vous ? (Si, si, je sais que vous allez me dire « en quoi ? » car vous souhaitez tout savoir et c’est bien légitime, après tout vous êtes ici pour ça). Eh bien voici en quoi :

Fume c’est du belge [fym sɛ dy bɛlʒ]

[fym sɛ dy bɛlʒ] (exclam. INSULT.)
Va savoir comment, va comprendre pourquoi cette expression surannée m’est soudain remontée en conscience. Une sévère volonté d’envoyer tout valser ? Un désaccord fondamental avec un banquier sur l’utilisation du morceau de plastique rectangulaire relié à mon compte courant ? Un automobiliste professionnel du transport de personnes qui aurait tenté de m’écraser alors que je traînassais trop à son goût sur mon vélo dans la voie royale et urbaine qui ne devrait être dédiée qu’à son usage exclusif ? Ou plus vraisemblablement un remous au cœur de la mangrove inquiétante qui me sert de cerveau. Quoi qu’il en soit fume c’est du belge c’est du lourd, tant en suranné qu’en signifiant. 

Pouss-Pouss [pus pus]

Fig. A. Pousse-pousse à ne pas confondre avec Pouss-Pouss.

[pus pus] (marq. dep. GLAC.)
Je connais deux zones majeures de notre chère planète possédant une accointance particulière avec le pousse-pousse, et une zone dédiée quant à elle au Pouss-Pouss. Je vous vois effaré mais non, je ne finasse pas avec l’usage du « e ».

Parler en verlan peut diminuer l’afflux sanguin et provoquer l’impuissance sexuelle.