En Papagosse (où les chiens chient de la poix) [â papaɡòs]

Fig. A. Évocation de la Papagosse sur une carte avec un dragon à tête de chien. Musée de la Marine, Paris.

[â papaɡòs] (n. com. GÉO.)
Terra incognita. Hic sunt dracones¹ si l’on en croit les cartographes des premières années surannées.

Contrées du cœur de la lointaine Afrique, antipodes exotiques où les hommes se nourrissent de chair humaine, îles aux fruits aphrodisiaques et aux femmes lascives…

Lieux chimériques ou réels que la langue désuète va se charger de nommer avec toute l’inventivité et le sens de l’image (et celui de l’odeur en l’occurrence) qui l’honorent.

Deux possibilités s’offrent à l’explorateur ou au commun des mortels qui entendent évoquer un lieu lointain et inconnu : Tataouine d’une part, qui semble localiser assez précisément grâce au nom d’une ville mystérieuse, en Papagosse d’autre part, qui fleure bon le rite vaudou et l’anthropophagie. Plus précisément en Papagosse où les chiens chient de la poix pour préciser toute l’étrangeté du canton.

Au cas où Papagosse ne suffirait pas, il est en effet important d’y faire vivre des animaux domestiques aux caractéristiques bizarres pour marquer que ce lieu dont on parle est totalement inconnu. Et peu fréquentable. Car qui voudrait dans son logis d’un cabot dont les déjections ne se contentent pas de s’apparenter à la production collante épaisse et noire du pégoulier, mais soient véritablement de la poix ? Une telle abomination ne peut exister ailleurs que dans des provinces inaccessibles. D’où le soulignement pittoresque de en Papagosse par où les chiens chient de la poix.

On est certain qu’en Papagosse où les chiens chient de la poix existe en 1656 puisqu’on croise l’expression dans notre prédécesseur en définitions, Curiositez françoises pour supplément aux dictionnaires ou recueil de plusieurs belles propriétez, avec une infinité de proverbes et quolibets pour l’explication de toute sorte de livres, publié par Antoine Oudin. Mais nous ne possédons malheureusement guère d’autres renseignements sur son origine. Homère ne signale pas cette Papagosse, L’Afrique de Marmol non plus, et Marco Polo n’est pas plus disert sur la question.

Il n’empêche que l’expression rencontrera un franc succès, car elle permettra notamment de répondre à qui devient un peu trop pressant(e) avec ses questions, en Papagosse où les chiens chient de la poix plutôt que « au bistrot » !

C’est évidemment l’hyper moderne Smartphone et sa fonction de géolocalisation qui enverront en Papagosse où les chiens chient de la poix dans la poussière de l’oubli. Avec eux, plus de lieu inconnu sur la carte du monde. Plus de climats propices aux dragons ou aux chiens qui défèquent de la colle. Plus d’îles mystérieuses (et encore moins de femmes lascives, mais ceci est une autre histoire).

Rien d’autre qu’une terrible cartographie millimétrée et des déplacements enregistrés. Des fois que certains iraient se perdre au Balto

¹Ici il y a des dragons.

Laisser un commentaire