Être (ne pas être) de la petite bière [ètre de la petit bjèr]

Être (ne pas être) de la petite bière

Fig. A. Paul, une Tourtel !

[ne pa ètre de la petit bjèr] (loc. verb. ALCOO.)
Le second passage du malt à l’eau bouillante permet de fabriquer une bière faiblement alcoolisée, dont la qualité ne réjouira pas les amateurs de degrés, certes, mais permettra d’en boire jusqu’au bout de la nuit¹ comme le promettait en 1985 le célèbre breuvage des frères Tourtel fabriqué dans leur brasserie de Tantouville (Meurthe-et-Moselle) et servi par un certain Paul.

Cette binouze se dénomme petite bière et c’est donc son médiocre taux d’alcool qui est à l’origine de la création d’une unité de mesure de valeur de tout et de n’importe quoi trouvant expression en être ou ne pas être de la petite bière.

Ce qui n’est que facilité, de peu d’importance, gnognotesque, est de la petite bière; ce qui est primordial, complexe, de substantifique moelle, n’est pas de la petite bière. La locution fait partie de ces rares qui possèdent le sens positif et le sens négatif dans son utilisation. Être de la petite bière est utilisé (en 1985) de manière aussi fréquente que ne pas être de la petite bière.

À titre d’exemple, on fanfaronnera à propos d’une affaire rondement menée (élection dès le premier tour, 8-0 lors du match du dimanche, obtention du numéro de téléphone² d’une jolie blonde, etc.) en clamant haut et fort que c’était de la petite bière, et on soulignera l’effort à déployer pour changer une ampoule grillée, une tête de Delco ou le sens de rotation de la Terre en marmonnant que ce n’est pas de la petite bière.

Selon de récentes recherches que certains considèrent farfelues, après la romanisation, nos ancêtres les Gaulois grands buveurs de cervoise, disaient déjà que parva cervisia est ou que parva cervisia non est³. Il est de notre responsabilité de le signaler ici.

La loi du 10 janvier 1991 relative à la lutte contre le tabagisme et l’alcoolisme, ou loi Évin, rendra la locution interdite d’usage (et donc surannée).

Les brasseurs tenteront bien d’introduire les expressions être de la petite bière à consommer avec modération, ou encore être de la petite bière pendant la grossesse même en faible quantité peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant, mais aucune des deux ne rencontrera les faveurs d’un public moderne converti à l’acronyme ou à l’orthographe cryptographique (OKLM et posey signifiant à peu près être de la petite bière).

¹Sous réserve de fréquents voyages pour changer l’eau des olives.
²Téléphone fixe évidemment, on est en 1985.
³C’est de la petite cervoise, ce n’est pas de la petite cervoise.

Laisser un commentaire