Catégorie : Arts

Faire la danse des dindons [fɛʁ la dɑ̃s de dɛ̃dɔ̃]

Fig. A. Tournez, c’est la fête, bras dessus-dessous, comme des girouettes, c’est super chouette, c’est extra-fou.

[fɛʁ la dɑ̃s de dɛ̃dɔ̃] (loc. anim. BAS. COU.)
C‘est chose rare dans le langage suranné généralement sympathique avec nos amis à poils ou à plumes, mais il nous faut le signaler : des animaux ont été soumis à une contrainte excessive pour faire surgir cette expression.

Yakety Sax [jakti saks]

Fig. A. Poursuite (à imaginer avec le taâââârlatatatatata du Yakety Sax).

[jakti saks] (n. pr. MUS.)
Gags potaches, tartes à la crème et filles en maillots de bain : c’est la recette d’un succès à la télévision d’alors (FR3, circa 1980).

Cependant, pour acquérir le tout petit supplément d’âme qui permettra d’entrer au panthéon des téléspectacles, il faut un truc, un tout petit rien, comme par exemple se poursuivre en file indienne au son du saxophone d’Homer Louis « Boots » Randolph III.

Le Top 10 des tubes surannés de l’été [le tòp dis dé tyb syrané de lété]

[le tòp dis dé tyb syrané de lété] (class. MUS.)
Pour écouter le Top 10 des tubes surannés de l’été, c’est par ici.

Hotel California, The Eagles, 1977

J’aime regarder les filles, Patrick Coutin, 1981

A whiter shad of pale, Procol Harum, 1967

La plage aux romantiques, Pascal Danel, 1966

Une belle histoire, Michel Fugain & Le Big bazar, 1972

Les Mots bleus, Christophe, 1975

I’m not in love, 10CC, 1975

Sarà perché ti amo, Ricchi & Poveri, 1981

La maladie d’amour, Michel Sardou, 1973

Here’s to you, Joan Baez, 1983

Être décontrasté [ètre dékôtrasté]

Garcimore

Fig. A. Garcimore faisant disparaître Tac dans une théière avec l’aide de Tac-Tac.

[ètre dékôtrasté] (Néol. MAGI.)
Rare néologisme datant des années surannées, être décontrasté s’est bâti sur l’œuvre fou-riante commune de José Garcia Moreno, dit Garcimore, et Denise Fabre, speakerine chargée de meubler les temps morts télévisuels pendant lesquels on s’agite en régie pour recoller la bande magnétique d’une cassette rebelle.

Médor [médòr]

Fig. A. Médor, Youki et Beethoven.

[médòr] (n. pr. CANIS)
Le dernier qui a lu Orlando furioso, poème épique en vers hendécasyllabes de Ludovico Ariosto, dit l’Arioste, pourrait témoigner de l’existence de Médor comme prénom d’un soldat sarrasin (qu’Angélique épousera malgré le fol amour du chevalier Roland, mais ceci est une autre histoire).

Tirer sur le bambou [tiré syr le bâbu]

Fig. A. Dans le port de Saïgon.

[tiré syr le bâbu] (loc. verb. OPIU.)
C‘est fou tout ce que l’on peut faire avec du bambou. Des maisons, des échafaudages, des meubles, du tissu, des salades… C’est fou mais on s’en fout totalement quand le seule chose qui nous intéresse est de tirer sur le bambou.

Écoute-s’il-pleut [ékutsilplö]

Fig. A. Dante en écoute-s’il-pleut.

[ékutsilplö] (n. comp. GLAND.)
C‘est certainement le futur canonisé Thomas d’Aquin qui fournit la première liste des péchés capitaux, parmi lesquels on trouve l’acédie qui deviendra vite la paresse et mettra un peu vite dans le même sac le rêveur souhaitant savourer un coucher de soleil, le Paul Lafargue rédigeant son Droit à la paresse, réfutation du droit du travail, l’adolescent fatigué de croissance et enfin le branleur cynique faisant faire le boulot par les autres.

Être du bois dont on fait les flûtes [ètre dy bwa dô ô fè lé flyt]

Fig. A. Trois flûtes en bois. Abraham Storck, 1644-1708.

[ètre dy bwa dô ô fè lé flyt] (loc. verb. MARIN.)
S‘il vaut mieux ne pas manquer d’air pour jouer du flageolet, du galoubet, de l’ocarina, ou de tout autre modèle de flûte (instrument à vent existant depuis la 6ᵉB pour les uns, depuis le paléolithique pour les autres), il n’est nullement nécessaire d’en posséder plus que le strict minimum nécessaire au maintien des fonctions vitales pour être du bois dont on fait les flûtes.

Chanter la palinodie [Sâté la palinòdi]

Fig. Q. 🎶Je suis pour le communisme 
Je suis pour le socialisme 
Et pour le capitalisme 
Parce que je suis opportuniste🎶.

[Sâté la palinòdi] (loc. verb. AHHHHHHH)
Attribué tantôt à la sagesse proverbiale, tantôt au Général de Gaulle, tantôt à ma grand-mère, « il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis » marque la clairvoyance qui procède (parfois) de l’écoute d’un avis différent.