Catégorie : Arts

Toucher sa canette (ne pas) [tuSé sa kanèt]

Fig. M. Différents modèles de canettes. The Bud’ Foundation.

[tuSé sa kanèt] (loc. verb. BIÈR.)
SYN. Toucher sa bille. Toucher sa bouteille en PET recyclé.
Quand l’excellence demande une mesure, quand la formule laudative doit trouver un référent partagé par le plus grand nombre pour bien ancrer sa force, en France elle va voir du côté des boissons fermentées.

C’est ainsi : l’alcool a toujours su inspirer les créateurs, pourquoi ceux du langage y auraient-ils échappé ?

Y aller comme une corneille qui abat des noix [i alé kòm yn kòrnèj ki aba dé nwa]

Fig. U. In Les Oiseaux. © Universal Pictures.

[i alé kòm yn kòrnèj ki aba dé nwa] (loc. verb. GAUSS.)
Certaines espèces adorent casser les noix. C’est notamment le cas de la plupart de celles qui figurent dans la classification du congrès ornithologique international sous le genre corvus qui regroupe la corneille à bec fin, la corneille à bec blanc, la corneille à tête brune, la corneille mantelée, la corneille des Célèbes, la corneille du Mexique et d’autres de leurs congénères.

Jouer la grande scène du 2 [Zwé la ɡrâd sèn dy dö]

Fig. A. Acte IV, scène 2. « Les chaussettes orphelines ».

[Zwé la ɡrâd sèn dy dö] (expr. théât. SC. II)
Depuis votre talentueuse interprétation du Bourgeois gentilhomme en classe de 6ᵉB (avec Madame Freyssinet, la prof de français), vous savez que la structure classique d’une pièce de théâtre se compose en cinq actes (parfois en trois).

Renvoyer à Quasimodo [râvwajé a kazimòdo]

Fig. A. Public béat assistant à la première de Notre-Dame-de-Paris.

[râvwajé a kazimòdo] (loc. verb. NDDP)
La procrastination n’est pas un mal moderne. Au suranné déjà, existait fortement l’envie de remettre les choses aux calendes grecques, à Pâques ou à la Trinité, enfin de repousser sine die ou presque l’instant de changer l’ampoule du couloir, huiler cette porte qui couine, ou se remettre au sport.

Enseigne à bière [âsèN a bjèr]

Fig. A. Enseigne à bière néon. XXᵉ s.

[âsèN a bjèr] (n. fém. JUPIL.)
Gzzzzz gzzzzz. Gzzzzz gzzzzzz. C’est le ronflement de l’enseigne au néon clignotant. Avec ses couleurs criardes elle indique au chaland que c’est ici qu’il dormira le mieux, puisque l’hôtel se nomme moderne, qu’il boira du whisky à gogo, puisque c’est écrit en gros, que c’est ouvert 24/24 ou que les hôtesses sont avenantes.

Gratter du jambonneau [ɡraté dy Zâbòno]

Fig. A. Antonio Stradivari sculptant le Lady Blunt. 1721.

[ɡraté dy Zâbòno] (loc. verb. CHARC.)
Quand le petit voisin du troisième doit se conformer au rêve évanoui de sa maman de devenir premier violon de l’orchestre de l’Opéra de Paris, l’abominable son du crincrin fait immanquablement ressurgir une expression charcutière : gratter du jambonneau.